Le muflier : tous nos conseils d’entretien

Le muflier est une plante vivace très appréciée des abeilles. On la trouvait couramment dans le jardin de nos grands-parents. Cette plante à la floraison abondante mérite d’être redécouverte. Quelles sont ses qualités ? Comment l’entretenir ? Découvrez toutes les infos dans cette vidéo.

Les petits gestes de l’été #3

Le muflier, c’est quoi ?

Le muflier – aussi appelé « gueule de loup » ou « gueule de lion » (Antirrhinum majus) – est une plante indigène appartenant à la famille des Scrophulariacée. On la plante en juillet et en août.

Une plante indigène est « une plante qui était déjà là ». Soit une plante sauvage, une fleur, un arbre ou un arbuste qui a poussé naturellement dans un milieu donné et qui s’y est développé. Sans l’aide ni l’intervention de personne.

Le muflier est une plante ludique, qui plait particulièrement aux enfants. Quand on appuie sur la fleur, elle s’ouvre comme une gueule de lion, laissant découvrir une petite langue.

Les fleurs du muflier sont réunies en grappes dressées.

Il existe différentes variétés de muflier. On peut les planter dans des petits massifs ou des potées plus grandes. Certaines variétés de mufliers montent jusqu’à 1 mètre – 1 mètre 30 de hauteur. Les plus petites font 15 cm de hauteur.

le muflier

Les qualités du muflier

Le muflier présente plusieurs qualités :

  • Le muflier est une plante de chez nous et s’acclimate très bien au climat en Belgique.
  • Cette plante à la floraison généreuse se ressème facilement.
  • Le muflier ne nécessite quasiment pas d’entretien.
  • Cette plante fleurit pratiquement tout le temps. On frôle pratiquement les 9 mois sur 12 de floraison, du printemps à l’automne.
  • Les massifs de mufliers sont très résistants à la sécheresse.

Les racines du muflier sont très profondes. Cette plante peut donc passer au travers de tous les climats météorologiques, allant de la plus grande sécheresse à la plus grande inondation.

Une fois fanées, les fleurs développent des petites graines qui sont expulsées par la plante et qui vont s’implanter un peu partout dans les environs (semis spontané). Des camaïeux, des mouvements de couleur vont donc être créés. Attention, le muflier peut devenir envahissant !

Le muflier offre des coloris très variés, vifs ou pastels.

entretien du muflier

Comment planter le muflier ?

Le muflier s’implante en bordure, dans les massifs, dans une rocaille, en pot ou en jardinière.

Le semis a lieu en mars/avril, en pépinière bien abritée ou sous châssis froid. La mise en place se fait en mai. Vous pouvez également semer en septembre, pour une floraison plus précoce au printemps : il faut alors protéger les jeunes plants du froid hivernal.

Pour planter votre muflier, creusez un trou. Ajoutez-y de l’eau, puis un mélange d’amendement pour permettre aux racines de s’implanter.

L’amendement est un produit complémentaire fourni à la terre (comme du terreau). Il est généralement mélangé au sol avant la plantation d’autres arbres, de haies, d’arbustes mais aussi lors de l’aménagement d’une nouvelle bordure de fleurs ou de gazon. L’amendement stimule la vie du sol et l’enracinement des plantes.

L’amendement est nécessaire au démarrage. Mais lorsque la plante va se ressemer, les graines vont germer directement sur le sol et de s’installer. A ce moment-là, la plante n’a plus besoin d’aucun entretien.

Les mufliers : conseils d’entretien

Le muflier nécessite très peu d’entretien. Vous pouvez couper les fleurs fanées au fur et à mesure, la plante sera plus jolie.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.