Walhain: les finances communales perturbées par la crise sanitaire

Elle l’avait promis: la majorité a présenté lors du dernier conseil communal l’état d’avancement de la mise en oeuvre de son plan stratégique transversal (PST). Pour rappel, le PST est la déclinaison de la déclaration de politique générale sous la forme de 135 actions. Cette évaluation est prévue chaque année en parallèle à la présentation du compte de l’année précédente. Le compte 2019, justement, est marqué par un exercice propre qui se clôture par un boni de plus d’1,2 million d’euros. En y ajoutant le résultat des exercices précédents, le boni cumulé atteint 1,78 million d’euros. « Ce montant est une opportunité pour la majorité de revoir sa stratégie et d’accélérer la diminution du précompte immobilier. C’est maintenant que les Walhinois ont besoin d’un coup de pouce » a réagit la conseillère de la minorité, Isabelle Denef-Gomand (WAL1). « Tout nous indique de rester très prudents. La crise sanitaire aura des répercussions négatives sur les finances communales. Nous devons faire des provisions pour faire face à cet avenir incertain » lui a répondu l’Echevin Jean-Marie Gillet (Ecolo). Les autorités s’attendent à une diminution importante des additionnels à l’IPP. Elle a donc constitué une provision de près de 300 000 euros pour faire face aux pertes de recettes fiscales attendues dès 2021.

Une dotation exceptionnelle pour le CPAS et 140 000 euros pour un plan de relance post-covid

Malgré cet appel à la prudence, la commune adapte son budget 2020 pour faire face à la crise du coronavirus. Sa dotation au CPAS augmente de 88 000 euros afin de prendre en charge l’augmentation des revenus d’intégration sociale (RIS). La commune lui octroie une enveloppe exceptionnelle de 120 000 euros pour lui permettre de faire face aux impacts de la crise et lui permettre d’alimenter ses réserves. La situation financière du CPAS est en effet compliquée puisque les comptes à l’exercice propre du CPAS sont négatifs depuis 4 ans. D’après les chiffres avancés par la présidente du CPAS, le coût de l’action sociale est passée de 57 euros par habitant en 2009 à 141 euros en 2019.

La commune débloque aussi 140 000 euros pour un plan de relance économique, sociale et culturelle. Ses actions précises seront établies en fonction des priorités identifiées par l’analyse menée en ce moment par la Province du Brabant wallon.

Le conseil communal a tout de même déjà approuvé la suppression de taxe et redevance pour cette année: la redevance pour les commerces ambulants et la taxe sur la collecte et le traitement des déchets ménagers pour les personnes morales. « Certains se demanderont peut-être pourquoi il n’y a que celles-là. Nous n’en avons tout simplement pas d’autre » a expliqué Jean-Marie Gillet. « Vous auriez au moins pu supprimer celle sur les panneaux publicitaires » a regretté Jean-Paul Delforge (WAL1). « Sept entreprises sont concernées par cette taxe. Aucune n’est installée à Walhain. La supprimer n’aurait donc pas eu d’impact sur nos entreprises et indépendants » lui a répondu l’échevin. « D’autres acteurs ont été fortement touchés par la crise sans recevoir d’aide. Je pense à certains centres équestres par exemple. C’est dommage de ne pas leur apporter aussi un soutien » a ajouté le conseiller de la minorité. « La commune veut aussi être un point relais pour toutes les personnes qui ont des questions qui restent sans réponse ou pour celles qui veulent proposer une initiative à mettre en oeuvre localement. Il ne faut pas hésiter à s’adresser à notre agent communal » a complété l’échevin écologiste.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.