Vivre au temps du confinement : témoignages de jeunes

Dans un livre intitulé « Les bouches émissaires, jeunesses confinées« , l’association SCAN-R a compilé les témoignages de plus de 300 jeunes issus de toute la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il en ressort une cinquantaine de récits bruts. Le manque de contacts et de perspectives d’avenir marquent beaucoup d’adolescents, en cette période de crise sanitaire.

Delphine, 20 ans, vit à Buzet :

 » La question que je pose est la suivante “Comment la société va-telle tenir le coup avec un monde économique qui s’arrête ?” Les aides sociales sont dans une impasse, les personnes en difficulté sont livrées à elles-mêmes et les associations ne peuvent plus répondre correctement à leurs missions. Les personnes âgées s’isolent, la solitude se fait sentir, les contacts avec l’extérieur sont compliqués. Mon frère aîné étant malade, nous ne le voyons plus. La vie s’arrête, ce sentiment bizarre, tout est fermé, mais… tout le monde sort. »

Gilles Ernoux, rédacteur en chef de SCAN-R, a répondu aux questions de Ludovic Delory.

Le livre est disponible notamment à la librairie Antigone de Gembloux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.