Une « pause de Pâques » imposée, vu l’urgence

Un comité de concertation d’urgence s’est réuni ce matin au palais d’Egmont, cinq jours à peine après le précédent. L’objectif est de freiner l’évolution rapide des hospitalisations dues au coronavirus. Dès hier, les experts gouvernementaux avaient annoncé la couleur : les Belges allaient se voir imposer un nouveau confinement « strict mais court ».

Qu’en est-il ?

Le Premier ministre Alexander De Croo a édicté ces nouvelles mesures :

  • Les commerces dits « non essentiels » restent OUVERTS mais uniquement sur rendez-vous, de ce vendredi 22h et jusqu’au 25 avril
  • Les métiers de contact non médicaux (coiffeurs, esthéticiens, tatoueurs, pédicures,…) devront FERMER ce samedi 27 mars jusqu’au 25 avril inclus
  • Les STAGES de Pâques sont maintenus, mais par groupes de dix maximum
  • Dans les ÉCOLES : pas de présentiel à partir de ce lundi (sauf en maternelles) jusqu’au 19 avril
  • La bulle extérieure de 10 personnes est ramenée à 4 personnes (enfants de -12 ans non compris)
  • Voyages à l’étranger : ils restent interdits. Les contrôles aux frontières seront renforcés
  • Le TÉLÉTRAVAIL reste obligatoire dans toutes les entreprises, sauf obligation imposée par la nature de la fonction
  • Couvre-feu : de minuit à 5 heures du matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.