Un plan d’actions pour lutter contre les inondations à Walhain

Au lendemain des inondations qui ont frappé Walhain, les autorités communales n’ont pas perdu de temps. Un peu plus de deux mois après les évènements de juillet, elles ont présenté au conseil communal un plan d’actions pour lutter contre les risques d’inondations et de coulées boueuses. Ce plan évoluera au fil du temps. Il comprend déjà une soixantaine d’actions. Voici les plus emblématiques:

  • Le bourgmestre l’avait annoncé dans notre JT du 27 juillet: le gel des projets immobiliers en écart au Schéma de développement communal (SDC) et/ou localisés dans des zones d’intérêt en matière de gestion des eaux. Ce gel peut être activé pour maximum 3 ans par les communes lorsque le SDC est en révision. Ce qui est le cas à Walhain.
  • Xavier Dubois (Avenir communal), nous l’avait également annoncé lors de l’émission « Débat’&vous »: la mise en place d’un système de soutien à la population pour la réalisation d’aménagements privés de lutte contre les coulées de boue et les inondations. La commune suit ainsi l’exemple d’Orp-Jauche. Le règlement de cette prime devrait être approuvé lors du conseil communal d’octobre.
  • Les autorités communales souhaitent travailler étroitement avec les agriculteurs en mettant notamment en place un système de gestion coordonnée des cultures.
  • Une collaboration étroite avec les communes du bassin de l’Orne. Ensemble, elles vont identifier les zones humides à conserver ainsi que les endroits qui devraient accueillir des ouvrages pour retenir au maximum les eaux en amont.

Optimisation de la stratégie de curage, plantation d’arbres et de haies, installation de fascines, endoscopie du réseau d’égouttage complètent le dispositif.

Un groupe de travail « inondations » a élaboré ce plan. Il est composé du collège communal et de membres de l’administration. Des experts de la cellule GISER, de la Province et de Natagriwal les conseillent. Le bourgmestre a aussi proposé aux conseillers communaux de participer à ce groupe de travail.

Le groupe WAL1, dans la minorité, adhère aux mesures du plan d’actions. Laurence Smets a en plus proposé de prévoir des réserves de ballots de paille auprès d’un agriculteur. Jean-Paul Delforge a de son côté émis quelques réserves sur la gestion coordonnée des cultures. Il affirme en effet qu’il n’est pas toujours possible de choisir aussi longtemps à l’avance les futures cultures. Le conseiller a également signalé que la Fédération Wallonne de l’Agriculture ne serait pas partisane d’un tel système.

La rue de Spèche a été touchée plusieurs fois par les inondations cet été

Des mesures spécifiques pour les quartiers les plus touchés par les inondations

Les autorités communales sont aussi allées à la rencontre des citoyens des quatre quartiers les plus touchés par les inondations: Spèche, Saint-Paul et Saint-Fromont, Prés communs et Cruchenère ainsi que le quartier d’Alvaux. Des mesures ciblées pour ces quartiers complètent le plan d’actions. Parmi elles, retenons la création d’un bassin d’orage pour recueillir les eaux de l’autoroute E411. « Quatre kilomètres d’autoroute traversent Walhain mais il n’existe aucun dispositif pour recueillir l’eau. Elle se déverse donc dans le Nil avec les dégâts que l’on connait »  explique le bourgmestre.

PowerPoint de la commune de Walhain

720 habitations touchées et une reconnaissance au Fonds des Calamités

Un recensement compte 720 habitations walhinoises touchées par les inondations cet été, avec une intensité variable. Les habitants sont invités à communiquer à l’administration les problèmes qu’ils ont rencontrés lors des inondations même s’ils sont mineurs.

La commune a introduit plusieurs dossiers au Fonds des Calamités. Pour l’instant, seul celui concernant les 14-15 et 16 juillet a été reconnu.

 

Retrouvez l’intégralité de notre compte-rendu du conseil communal du 28 septembre ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.