Trace ton Cercle : une action en soutien à la jeunesse

Ils étaient des milliers de personnes à tracer des cercles sur les places, les parvis ou dans les rues de Belgique ce dimanche. Un mouvement, symbole d’un soutien à la jeunesse. Plusieurs communes du Brabant wallon et de Namur ont participé à l’action.

À travers l’action citoyenne « Trace ton cercle« , les organisateurs, Virginie Van Lierde et Philippe de Menten, espéraient faire entendre leur voix et celle des jeunes auprès de la sphère politique.  Les mesures sanitaires liées à la crise du Covid-19 pèsent au quotidien sur la jeunesse depuis près d’un an. C’est donc un signal d’alarme qui a retenti dans tout le pays ce week-end.

Les citoyens ont répondu présents à l’appel. Une mobilisation qui se voulait bienveillante, constructive, inclusive et pacifique. Elle s’est déroulée simultanément dans plus d’une centaine de villes belges et notamment à Chastre, Gembloux, Perwez ou encore Walhain. Le tout, dans le respect des règles sanitaires. Le diamètre des cercles tracés étaient d’1m50, soit la distanciation sociale recommandée par le gouvernement. Des bulles synonymes également du gouffre dans lequel certains jeunes peuvent se retrouver plongés.

Grands-parents, parents, adolescents et enfants. Tous réclament des perspectives plus concrètes pour la jeunesse. À commencer notamment par un retour à l’école en présentiel jusqu’à la 6ème secondaire, la continuité des formations scolaires et professionnelles ainsi que le maintien des stages en entreprise. Côté sphère privée, ce sont les activités extrascolaires (loisirs, sport, mouvements de jeunesse) et les moments passés entre amis qui sont attendus.

Retour en images sur les mobilisations dans notre région ce dimanche :

Un commentaire sur “Trace ton Cercle : une action en soutien à la jeunesse

  1. Que feriez-vous si vous gouverniez? On aurait sans doute des soins intensifs débordés et encore plus de morts. Les enfants actuels sont des gâtés pour la plupart et ils n’ont que des DROITS et pas de DEVOIRS (comme le respect de l’autorité). Si les enfants de ces parents qui portent plainte sont si mal, c’est sans doute à cause de l’éducation qu’ils ont reçue et de la non-présence affective des parents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.