Refus pour le parc éolien prévu sur Walhain et Chaumont-Gistoux

Le projet, soutenu par Engie-Electrabel et HesbEnergie, prévoyait la mise en place de 10 éoliennes le long de la E411 sur deux communes du Brabant wallon. Mais récemment, le Fonctionnaire délégué de la Région wallonne a tranché. Suite aux avis défavorables des trois communes concernées (Chaumont-Gistoux, Mont-Saint-Guibert et Walhain), le permis a été refusé. Une information révélée par nos confrères de l’Avenir Brabant wallon.

« Un projet en co-développement avec les citoyens »

C’est de cette manière que le projet avait été présenté. 10 mâts devaient voir le jour le long de l’autoroute entre Corroy-le-Grand et Libersart. Engie-Electrabel, qui a beaucoup poussé pour développer ce projet, avait signé un accord de co-développement avec la coopérative citoyenne HesbEnergie. Un partenariat qui devait permettre, je cite, « aux riverains d’investir dans le développement, le financement et l’exploitation du parc ».

Mais les levées de boucliers ont été trop nombreuses. Résultat : un deuxième coup dans l’eau pour Engie-Electrabel qui avait déjà tenté d’introduire un permis en 2011. Refusé lui aussi !

La Défense aussi s’était opposée au projet

Un autre opposant de choix s’était également prononcé dans ce dossier : la Défense nationale. Un avis négatif avait été remis. En cause : le parc éolien était situé trop près de la base aérienne de Beauvechain. Puisque seulement 11 kilomètres séparaient la base des éoliennes concernées.

Après deux tentatives, Engie-Electrabel pourrait bien abandonner le projet. À voir ! Car un recours auprès du ministre wallon Carlo Di Antonio (cdH), compétent en la matière, est possible. Affaire à suivre donc !

Mathieu Baugniet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.