Perwez : le compte budgétaire 2019, un nouveau PCDR et 4 écoles qui se ré-inventent

Ordre du jour chargé pour le Conseil communal de ce mardi 21 juin à Perwez. Quelques tensions ont resurgi sur certains points, dont celui portant sur le compte budgétaire 2019.

Perwez retrouve du mou sur l’exercice du budget 2019 

 » Après une période compliquée, c’est avec beaucoup de bonheur et de fierté que je vous présente ce soir les chiffres annuels de 2019 «  commence Étienne Rigo (Ensemble !) en ouverture de la réunion.

Et, en effet, bonne nouvelle pour Perwez après l’audit financier de janvier 2022 qui avait révélé un trou de 2,7 millions d’euros dans les finances communales : le compte budgétaire de 2019 se conclut avec un peu plus de 947 000 euros à l’exercice propre et un boni de 71 000 euros pour l’ensemble des années passées !

Autre bonne nouvelle :  la dette a baissé depuis 2018 et est, à présent, stabilisée à hauteur de 85 %.

Des résultats financiers dont s’est également réjoui l’opposition… avant de fortement les nuancer. Pour DRC+ ce n’est que grâce à la bonne gestion de l’administration précédente que ces chiffres ont été rendus possibles.

 » À vous entendre nous sommes l’ancien testament et vous êtes le nouveau. Personne ne croit à ça, personne !  » Une intervention signée André Antoine (DRC+), qui a ravivé le fantôme des tensions passées dans la salle de l’Hôtel de ville, notamment après que le chef de groupe eut insisté sur le fait que le fond de réserve de 400 000 euros prévu par la majorité avait, certes, été épargné comme annoncé… mais utilisé depuis pour les exercices futurs.

L’ex-bourgmestre a également argué que si la dette diminuait, c’est parce que de nombreux emprunts arrivaient à échéance.  » Vous devriez nous remercier ! Si nous n’avions pas réalisé tous ces travaux, maintenant que les taux remontent, ce ne serait simplement plus faisable ! Nous sommes une commune qui ne doit pas faire autant d’investissements que d’autres puisque le patrimoine a été entièrement rénové ! Nous sommes fiers de toutes les réalisations pendant 18 ans, elles sont à l’actif des Perwéziens. Étienne (Rigo) a donné les chiffres mais c’est pas si simple que ça de réaliser des travaux que ce soit au niveau des subsides ou des retards techniques et on verra au terme des 6 ans ce que vous aurez pu réaliser. « 

Une remarque qui a fait réagir le bourgmestre Jordan Godfriaux (Ensemble !) :  » Pourquoi on a dépensé ce budget de réserve ? Car on devait éponger les problèmes du passé, des entités qui ont été taxées illégalement dans votre législature. Et on ne les a pas dépensés de gaieté de coeur ! « 

Au final, DRC+ s’abstient au moment du vote du compte budgétaire de 2019. Une décision « cohérente » pour l’opposition, qui a brièvement expliqué sa décision par le fait qu’elle ne votait pas « contre » pour autant, mais qu’elle ne pouvait pas voter « pour » puisqu’elle avait déjà voté contre le budget 2019 au moment de son attribution. 

Un plan de pilotage novateur pour 4 écoles primaires

Deuxième point dans l’ordre chronologique de la soirée, la présentation du plan de pilotage pour 4 établissements scolaires du fondamental de la commune :

  • L’école Les P’tits Futés à Thorembais-les-Béguines
  • L’école communale de La Farandole à Thorembais-Saint-Trond
  • Les deux établissement formant l’école communale de Malèves-Sainte-Marie-Wastines et d’Orbais-Perwez
  • L’école communale de Perwez

Après avoir analysé leurs forces et leurs faiblesses respectives, ces établissements pilotes se sont fixé des objectifs à atteindre sur 6 ans pour améliorer tant le bien-être des élèves que des enseignants et la qualité de l’enseignement et des méthodes d’apprentissage. 

Concrètement ? Les écoles veulent elles-même déterminer quelles sont leurs ambitions et avoir des obligations de moyen mais non de résultats et ce, avec une grande nouveauté : cette fois, ce sont bien les professeurs qui fixent les objectifs à atteindre pour leur établissement plutôt que de se voir imposer des mesures généralisées par leur direction ou un organe externe.

Une première phase d’analyse de ce plan de pilotage devrait avoir lieu après 3 ans à la moitié de ce projet test.

L’occasion, également, de poser plusieurs constats comme par exemple le fait que les difficultés rencontrées ne sont pas les mêmes d’une école à l’autre et que les priorités n’ont pas été placées au même endroit.

Parmi les priorités évoquées pour les différentes écoles primaires, réduire le redoublement et l’écart entre les élèves « les plus forts » et « les plus faibles »,  améliorer le soutien au corps enseignant et la formation des instituteurs pour être toujours plus à la page des différentes méthodes pédagogiques qui se développent, assurer l’organisation des classes en cas d’absence des enseignants et améliorer la remédiation, repenser la gestion des élèves à besoins spécifiques ou, encore, développer la communication entre professeurs et entre ceux-ci et leurs élèves via différents outils numériques. 

Un plan de pilotage qui a été voté à l’unanimité.

Plus d’informations dans l’émission Invit’&Vous de ce vendredi 24 juin ! 

Après 6 ans… le nouveau PCDR est présenté et approuvé ! 

L’échevine du Développement rural Véronique De Brouwer était l’invitée du JT de ce mercredi 22 juin pour discuter du quatrième Programme Communal de Développement Rural de la commune.

VOIR ICI 

Pour rappel un PCDR se divise en plusieurs parties :

  • Une analyse du territoire et des caractéristiques de la commune (mobilité, structure naturelle, patrimoine, démographie, économie, réseau technique des déchets, etc…)
  • Les résultats de la participation des citoyens qui ont pu s’exprimer lors d’une consultation en ligne
  • La réalisation d’un diagnostic partagé sur base de ces avis
  • La présentation d’une stratégie de développement élaborée sur base du diagnostic partagé et de l’analyse du territoire
  • Enfin, une liste des projets proposés et à élaborer sur le territoire

À Perwez 34 projets sont prévus sur l’ensemble de la commune !

Ce nouveau PCDR avait été initié en 2016, sous la houlette de l’ancienne législature aujourd’hui dans l’opposition. Une opposition qui se dit, d’ailleurs, perplexe face aux engagements et projets prévus par ce document qu’ils ne jugent pas tous réalisables dans le délai de 10 ans imparti ce qui, d’après André Antoine (DRC+) ne pourra que conduire à une déception des citoyens, déjà quelques peu désabusés d’avoir dû tant attendre pour, enfin, voir arriver ce document.

Le PCDR a néanmoins été voté à l’unanimité.

Prochaine étape : présenter le document au Pôle aménagement du territoire, organe régional avant, en dernier lieu, l’approbation par le Gouvernement wallon.

Des aménagements pour que ça roule safe

Enfin, le plan cyclable de la commune a été sélectionné pour la qualité de son dossier et pourra bénéficier de 300 000 euros de subsides pour ses aménagements.

Des aménagements qui sont — notamment — prévus dans la rue de la Chapelle et la rue du Béguinage, ainsi que sur la chaussée de Wavre a hauteur du Ravel et à hauteur de la rue des Marronniers.

Des abris à vélos devraient également être installés aux points d’intérêts dans la commune. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.