Perwez: un budget 2021 satisfaisant pour la majorité, jugé risqué pour l’opposition

« Les recettes stagnent, les dépenses sont maîtrisées, et le boni propre s’élève à 6 169,08€ ». Hier soir, lors du dernier conseil communal de Perwez, l’échevin des Finances a présenté le budget 2021. L’impact de la crise sanitaire se fait sentir. Le groupe de l’opposition DRC+ met en garde: « au moindre « vent contraire », la commune se retrouvera en déficit incontestable !».

Des recettes et dépenses impactées par le Covid-19, un boni relativement bas

La crise sanitaire aura des conséquences sur le budget 2021 à Perwez. Comme en 2020, les recettes et les dépenses stagnent à environ 12 millions d’euros. Le Collège communal a préféré jouer la carte de la prudence au vu du contexte actuel.

Concernant les recettes, l’échevin des Finances,Étienne Rigo, pointe deux éléments principaux. D’une part,  la diminution des locations des salles communales avec un revenu moindre passant de 75 000€ en 2020 à 50 000€ l’an prochain. D’autre part, la diminution de 1% de la taxe additionnelle communale à l’impôt des personnes physiques (IPP). Les centimes additionnels, eux, augmentent légèrement. Des calculs jugés dangereux par l’opposition: « Le groupe majoritaire Ensemble spécule un rendement inespéré à l’IPP pour un montant de 3 422 000, soit avec un recul de 1,44% alors que la Banque nationale de Belgique avance une perte de 10% des revenus professionnels suite à la crise du Covid-19 » indique André Antoine, chef de file de DRC+.

Côté dépenses, le budget ordinaire prévoit des primes de naissance ou d’adoption (25 000€), des primes pour les accueillantes d’enfants indépendantes (3 000€) et un soutien pour les ménages qui achèteront un composteur (5 000€). Des mesures de relance post-Covid ont également été présentées: un allègement fiscal pour les commerces fermés ou encore la prolongation jusqu’au 30 avril 2021 des chèques commerces. Le groupe DRC+, par la voix de Jean-Marc Aldric, déplore toutefois « l’absence de tout plan de relance en 2021, au contraire des communes avoisinantes. »

Malgré le contexte actuel, la commune de Perwez se félicite d’avoir su conserver un boni propre à hauteur de 6 169,08€. Un boni jugé « historiquement bas » par l’opposition, sachant qu’il s’élevait à 35 547,87€ en 2020. Le groupe DRC+ met en garde la majorité. Selon lui, le budget communal souffre dangereusement. Les risques de ne pas atteindre les chiffres annoncés pour 2021 sont grands et la marge de manœuvre est faible.

Plus de 4 millions d’euros de projets en 2021

Le budget extraordinaire s’élève à plus de 4 700 000 d’euros. Il  permettra la réalisation de 51 projets. Parmi eux, la deuxième phase des travaux de réfection du revêtement et de l’égouttage de la rue du Mont (1 000 000€), la réfection des corniches de l’école communale de Perwez (100 000€), le plan Wallonie cyclable (375 000€), les réfections des toitures de l’Hôtel de Ville (300 000€) et de l’Eglise de Thorembais-les-Béguines (400 000€) ou encore des investissements sur le réseau d’eau (production et distribution).

Le Collège, l’administration et le service communal des eaux ont établi un plan d’investissement afin d’assurer la pérennité du réseau d’eau perwézien. Le tarif a été adapté en conséquence. Le nouveau CVD est fixé à 2,16€/m³. Il reste ainsi en dessous des tarifs de la Société wallonne des eaux (2,65€/m³).

Notons également que la dotation communale pour le CPAS est quasi équivalente à celle du budget initial 2020, soit 768 395,18€. Concernant le tissu associatif, la Commune octroie des subventions directes pour un montant de 381 250,00 € et indirectes pour 16.000€ (mise à disposition de matériel, de salle communale, transport, etc.).

Le budget 2021 a été approuvé à 11 voies pour la majorité contre 9 voies pour la minorité.

Du changement au conseil communal

Hier soir, Anne-Catherine Delvaux (DRC+) a démissionné du conseil communal pour cause de déménagement début de l’année prochaine. Florence Peeters prend sa place autour de la table. Elle a prêté serment à la manière 2.0, à savoir en vidéoconférence.
Autres changements à noter, Véronique De Brouwer (Ensemble!) cède certaines de ses compétences en raison de problèmes de santé. Julie Dams reprend donc la communication, les relations publiques et l’accueil temps libre. Étienne Rigo sera désormais en charge des cimetières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.