Perwez : licenciement et poursuites judiciaires contre l’ancien directeur financier

L’ex-directeur financier de Perwez a été licencié sans préavis par la tutelle. Soupçonné de détournements, il fait aussi l’objet de poursuites judiciaires. La commune porte plainte au pénal contre lui et contre X pour détournements, faux et usage de faux en écriture mais aussi pour vol simple ou vol d’usage. C’est ce que rapportent aujourd’hui nos confrères de la RTBF.

La nouvelle majorité mise en place en 2018 avait demandé à faire la lumière sur les comptes communaux. Des experts ont constaté que des montants importants ne se retrouvaient pas dans la comptabilité. Dans le collimateur : le directeur financier en place depuis 2005. La commune le suspend de ses fonctions en octobre 2019. Aujourd’hui, un pas supplémentaire est franchi. La Région wallonne, qui a la tutelle sur la commune, l’a licencié sans préavis. Dans la foulée, la commune de Perwez lance une action en justice. Elle se constitue partie civile. Pour détournements, faux et usage de faux.

De gros montants auraient été détournés

Aucun chiffre n’est prononcé à ce stade, mais les montants détournés semblent assez conséquents. Les autorités judiciaires mènent l’enquête. Des auditions auraient déjà eu lieu. No comment du côté du principal intéressé, pour l’instant. Nous avons cherché à le joindre… sans résultat concret. Pas de commentaire officiel non plus du côté de l’ancien bourgmestre. Le cdH André Antoine, qui a dirigé la commune pendant 18 ans. Et pour lequel le directeur financier a travaillé.

Une gestion financière déjà pointée du doigt

L’été passé, nous avions mis en lumière des errances dans les comptes du CPAS. Un montant évalué à 575.000 euros de pertes cumulées. Ici aussi, c’est un dossier mis au jour par la nouvelle majorité. Les anciens dirigeants avaient plaidé la bonne foi. Un héritage lourd à porter, qui remonte à une dizaine d’années.

Un commentaire sur “Perwez : licenciement et poursuites judiciaires contre l’ancien directeur financier

  1. Des errances dans le passé, sans doute, mais des comportements de voyous de la part de certains membres du CPAS restent d’actualité et n’ont pas l’air d’émouvoir la nouvelle présidente puisque leur signalement il y a plus d’un an n’a même pas donné lieu à un accusé de réception ! Ces comportements privent le CPAS de certains moyens et ponctionnent l’argent public de manière inappropriée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.