Nouvelles classes à Walhain Centre et relents de guerre scolaire au conseil communal walhinois

L’école communale de Walhain-Centre pourra dans quelques temps accueillir 50 élèves supplémentaires. Deux nouvelles classes vont en effet être créées. Le bâtiment de la direction va pour cela être réaménagé. Ces travaux permettront également de réaliser un espace sanitaire, un coin cuisine, une salle polyvalente et un nouveau bureau pour la Direction et son secrétariat. Une passerelle métallique sera aussi aménagée pour relier le bâtiment des classes primaires au bâtiment de la Direction. Elle permettra l’accès à ce dernier aux personnes à mobilité réduite.

Ces réaménagements sont subsidiés à hauteur de 567.669,42 € par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ils entrent dans le cadre d’un appel à projets pour la création de nouvelles places dans les zones en tension démographique dont Walhain fait partie. « Nous avons choisi l’école de Walhain-Centre car les inscriptions sont en augmentation dans cette implantation qui devient un peu trop petite » a expliqué l’échevine de l’Enseignement, Isabelle Van Bavel (Avenir communal). Pour conserver ces subsides, les travaux devront être réalisés au plus tard pour la rentrée scolaire de 2023.

Une motion pour le respect du principe « un enfant = un enfant »

Ce point voté lors du conseil communal lundi soir suivait une motion dédiée elle aussi à l’enseignement. Il s’agit d’une motion relative au financement de la rénovation des bâtiments scolaires dans le cadre du Plan de relance et de résilience européen. La répartition de 300 millions d’euros fait débat depuis plusieurs jours en Fédération Wallonie-Bruxelles et elle a donc également occupé quelques minutes les discussions au sein de l’instance walhinoise, à l’initiative du Collège. « Le Ministre en charge des bâtiments scolaires a décidé d’octroyer 58,5% de l’enveloppe à l’enseignement organisé par la Communauté française qui ne scolarise que 15% des enfants. Les communes, notamment, sont donc pénalisées et cette répartition ne respecte pas le principe d’égalité entre les enfants » dénonce le bourgmestre, Xavier Dubois (Avenir communal). La motion demande donc, en autres, de revoir la clé de répartition afin d’assurer l’égalité de traitement entre tous les élèves.

Le groupe WAL 1 se montre plus réservé. « Ce débat très politisé n’est pas du ressort d’un conseil communal. Notre propos, à cette table à tout le moins, est de défendre l’enseignement communal et donc, nous pourrons valider la motion si les revendications se portent exclusivement sur les écoles communales«  a expliqué la conseillère communale Laurence Smets (WAL1).

« Une motion dépasse les frontières communales. Prenez l’exemple de la motion contre les visites domiciliaires que nous avions votée il y a quelques années. C’est un débat dont nous devons nous saisir pour ne pas laisser passer un déséquilibre déjà existant » lui a répondu Xavier Dubois. « Ici, ce qui est en jeu, c’est la rénovation énergétique et donc l’enjeu climatique. Tout le monde est d’accord là-dessus » a renchéri l’échevin écolo Jean-Marie Gillet. « Les communes disposent de différents outils de subsides tels le plan prioritaire de travaux dont notre commune a déjà pu profiter à de nombreuses reprises comme pour la nouvelle école de Tourinnes et les travaux à Perbais. Nous sommes d’accord avec le principe d’un enfant égal un enfant. Mais si on veut un vrai débat, il faut aller plus loin dans les motivations de la motion pour avoir une réelle vue globale de la situation. Chacun a des moyens et des obligations différents et complémentaires » a répondu Laurence Smets.

La majorité a refusé d’amender la motion. Le groupe WAL1 s’est donc abstenu, à l’exception de Philippe Martin.  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.