L’Histoire du jour: la grosse pierre de Perwez qui a traversé les siècles

La grosse pierre est un monolithe en grès blanc du Landénien supérieur qui provient très probablement de la carrière d’Huppaye. Il se trouve dressé dans la campagne, à la limite des communes de Perwez, Thorembais Saint Trond et Thorembais les Béguines, non loin du vieux chemin de Louvain, à quelques centaines de mètres de la chaussée de Wavre à Huy, qui ne fut construite qu’en 1846. Aujourd’hui le parking du Delhaize permet facilement d’y accéder.

Cette pierre mesure plus ou moins 1,5 x 0,8 x 0,6 mètres et doit peser environ une tonne. La tradition rapporte que 17 sorcières y furent brûlées vers l’an 1500.

Sur la face sud-ouest, on remarque la représentation d’un arbre stylisé et sur la table, on peut lire (quelque peu effacé) : JE FAICT LE CHESNE GUILLAUME. D’aucuns ont crû y voir le chronogramme MCCCLLLVVIII qui donnerait la date de 1463.
Cette pierre aurait donc été placée là pour remplacer un chêne qui devait sans doute marquer une limite territoriale appartenant à un certain Guillaume, et qui aurait disparu à on ne sait quel moment. Certains auteurs ont crû voir en ce Guillaume le premier des seigneurs de Perwez qui aurait ainsi délimité ses possessions.

Des études l’ont même reliée à un réseau de pierres celtiques. Elle aurait fait partie d’un alignement avec orientation particulière d’où pour certains son caractère magique.

Il faut savoir qu’au Moyen-Age, il était de coutume, pour le seigneur de l’endroit, de rendre la justice sous un arbre remarquable. Le chêne Guillaume était-il un de ceux-là ?

Merci à Jean-Marie Verraghenne et Jules Wilmet du Cercle historique de Perwez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.