Les refuges obtiennent gain de cause pour le bien-être animal

Les refuges pour animaux s’unissent pour la première fois. Une union pour manifester leur colère contre l’Unité du Bien-être Animal de Wallonie. La goutte qui a fait déborder le vase est une saisie faite en mars dernier à Saint-Denis en région montoise. Aujourd’hui, les refuges demandent une réforme en profondeur de cette administration. Leurs représentants ont été reçu ce midi par le ministre du bien-être animal Carlo Di Antonio. Juste avant cette réunion, nous avons rencontré Sébastien de Jonge, coordinateur du refuge Sans Collier basé à Perwez.

Les refuges sont satisfaits de leur rencontre avec le ministre wallon du Bien-être animal ce mercredi midi. Carlo Di Antonio promet de mettre en oeuvre rapidement trois grandes mesures. D’une part, les bourgmestres et leur police locale auront désormais la possibilité de prononcer des saisies d’animaux, en se coordonnant directement avec les refuges. Ensuite, toutes les décisions de destination finale concernant les saisies seront désormais prises directement par le Ministre, après une consultation avec les refuges. Enfin, Carlo Di Antonio s’est engagé à réformer en profondeur les procédures du service de l’Unité Bien-être Animal de Wallonie. En sortie de réunion, les responsables des refuges se sont dits satisfaits des mesures fortes proposées par Carlo Di Antonio, qui envoie un signal clair à son administration en reprenant la main et donc le contrôle de la situation. Ils maintiennent toutefois leur mouvement jusqu’à ce que ces mesures soient effectivement mises en oeuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.