Les opposants au contournement de Perwez en recours au Conseil d’Etat

C’est lundi que trois Perwéziens ont déposé un recours devant le Conseil d’Etat. Il s’agit d’un agriculteur exproprié et de deux riverains qui estiment qu’ils seront impactés par le contournement, l’un des deux étant lui aussi agriculteur mais non exproprié. Ce recours intervient une semaine après l’envoi d’un courrier du Collège communal au ministre wallon Carlo Di Antonio lui demandant de revoir le projet de contournement de Perwez. https://wp.me/p8Emqa-5VQ

Le Conseil d’Etat appelé à statuer

Les personnes à la base de ce recours contestent le caractère d’utilité publique et d’extrême urgence de l’arrêté d’expropriation pris le 20 février dernier par le ministre Di Antonio en vue de permettre une reprise du chantier du contournement. 140 ha de cultures sont concernés dont 30 ha en bio. Ce projet de liaison entre la sortie 11 de l’E411 et le parc d’activités économiques de Perwez est censé améliorer les problèmes de mobilité sur la RN29 à Thorembais-Saint-Trond et les problèmes de sécurité à la sortie 11 de l’E411 aux heures de pointe. Les opposants demandent au Conseil d’Etat d’examiner la légalité des motivations du ministre wallon et d’annuler son arrêté d’expropriation.

Une étude à l’appui

Pour appuyer leur demande, les opposants ont commandité une étude auprès du bureau « Traject » (bureau d’études agréé). Ses résultats feraient apparaître que l’aménagement du rond-point dit « de la Ville de Wavre » suffirait à fluidifier le trafic sur la RN29 à Thorembais-Saint-Trond aux heures de pointe. Et cela pour un coût moins élévé que celui du projet de contournement défendu par l’ancienne majorité perwézienne (DRC+) et par le ministre Di Antonio. Pour les opposants, il serait donc plus sage de donner la priorité à l’aménagement du rond-point.

L’intérêt d’une liaison E411-zoning pour une extension du parc d’activités économiques ?

Les opposants au contournement estiment également que le projet de liaison entre la sortie 11 de l’E411 et le parc d’activités économiques de Perwez n’a pas plus d’utilité publique dans l’hypothèse d’une extension du parc. La majorité perwézienne actuelle a en effet signalé qu’elle voulait revoir à la baisse l’extension telle que projetée par l’ancienne majorité. L’avocat des opposants ajoute par ailleurs que d’ici peu, le caractère d’extrême urgence d’un projet comme celui du contournement ne pourra plus être invoqué.

La suite ?

Le Conseil d’Etat ne doit pas rendre sa décision dans un délai précis. Mais si entretemps aucun accord n’intervient entre les parties (à propos des indemnités à verser) et que le Juge de Paix (chargé de la procédure d’expropriation au niveau judiciaire) est saisi, l’avocat des opposants demandera au Conseil d’Etat de statuer en urgence. Dernier élément à prendre en considération : les élections régionales du 26 mai prochain. Celles-ci pourraient peut-être changer la donne via un changement de majorité.

Emmanuel Schu

Notre dernier reportage sur le sujet : https://wp.me/p8Emqa-5F2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.