Le Conseil d’Etat déboute la comtesse sur l’affaire de la saisie de 60 animaux à Chastre

Une quarantaine d’animaux saisis en 2013, près d’une centaine en 2011 et près d’une soixantaine cette année, les saisies se multiplient chez la comtesse Diana du Monceau de Bergendael à Chastre. Pour rappel, le 7 mars dernier, plusieurs dizaines d’animaux dont deux moutons étaient saisis, par décision judiciaire, chez elle par les asbl Sans Collier et Le Rêve d’Aby (retour sur les faits avec cette article web). Et pour revoir la vidéo consacrée à ce sujet, cliquez sur ce lien : www.canalzoom.com

Pourquoi cette saisie chez la comtesse ? 

Selon La Libre Belgique, la dernière saisie a été « motivée comme une application d’un jugement de mai 2015 qui stipulait que la comtesse chastroise ne pouvait plus posséder plus de vingt chiens simultanément ». 

Suite à cette affaire, elle avait introduit un recours devant le Conseil d’Etat. Objectif : faire suspendre la décision et récupérer ses animaux. Mais, toujours selon La Libre, le Conseil d’Etat vient de la débouter.

Des arguments pas convaincants…

Dans son recours, la comtesse précise posséder plusieurs dizaines d’animaux qui vivent sur ses deux propriétés de 15 hectares à Chastre et de 30 ares à Bousval. Elle aurait soulevé l’article 15 de la Constitution stipulant que le domicile des citoyens est inviolable.

Autre argument de la comtesse : la saisie aurait, selon elle, été arbitraire puisque les chiens auraient été capturés au hasard « sans prendre en compte l’état particulier de chacun d’entre eux ».

Le Conseil d’Etat a répondu à ce point en justifiant la saisie à cause des conditions d’hygiène déplorables dans lesquelles les animaux se trouvaient. Conclusion : aucun des arguments de la comtesse n’a été retenu par le Conseil d’Etat.

La rédaction 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.