Le conseil communal perwézien en décentralisation à Thorembais-les-Béguines

C’était le 3 octobre dernier dans la salle communale de la rue de Mellemont, un deuxième arrêt au sein d’un village après la séance de septembre organisée à la salle « L’Oasis » à Thorembais-Saint-Trond. Cette fois, plusieurs dizaines de personnes ont répondu à l’invitation de la commune, c’est mieux que le mois dernier, elles ont assisté à la séance du conseil communal avant une deuxième partie de soirée consacrée à Thorembais-les-Béguines et à son histoire, dans le cadre des 40 ans de la fusion des communes.

Une paix fiscale prolongée d’un an

Majorité contre opposition, les élus ont adopté deux taxes importantes pour les revenus de la commune : au précompte immobilier (2100 centimes additionnels) et à l’impôt des personnes physiques (7,5%). Pas de changements donc pour ces deux taxes. L’occasion pour le Collège communal (DRC PluS) de rappeler que la paix fiscale voulue par la majorité va entamer sa 18e année.

Le bourgmestre en titre André Antoine rappelle que Perwez est une des communes brabançonnes « qui sollicitent le moins les citoyens, ce qui n’est pas facile« . Du côté de la minorité (Ensemble!), Jordan Godfriaux explique que son groupe ne peut pas donner son aval aux taxes en question, alors qu’elles servent à financer des projets « dont 20% n’ont pas notre assentiment« .

Le chef de file de l’opposition ajoute que la majorité augmente malgré tout certaines ponctions chez les habitants : location des salles communales, prix de l’eau, etc. Pour le prix de l’eau, André Antoine rappelle que c’est la SWDE qui fixe le prix de l’eau dans les villages. La commune a par contre demandé une augmentation pour Perwez-centre afin de financer des investissements importants, « ce qui nous a été refusé » dixit André Antoine.

Améliorer le contrôle et l’accessibilité au parc à conteneurs

Une modification du règlement général de police a été adoptée pour permettre l’accès des PME au parc à conteneurs comme l’a décidé l’IBW. Le souci du Collège communal explique l’échevin de l’environnement Jean-Marc Aldric, c’est d’éviter que l’augmentation des coûts que cela entraînerait ne soit répercutée sur le citoyen. Il faudrait donc que les PME paient pour le traitement de leurs propres déchets. Et l’absence de contrôle à l’entrée du parc ne permet pas de faire la part entre les déchets d’entreprises et ceux des particuliers.

Le Collège communal va donc demander à l’IBW d’améliorer les contrôles à l’entrée. Par ailleurs, la commune étudie une extension du parc à conteneurs pour améliorer son accessibilité. Elle souhaite également faire enterrer les bulles à verre. Elles sont de plus grande capacité et cela permettrait d’améliorer la propreté publique.

Le club des jeunes de Thorembais-les-Béguines, une urgence qui fait débat

Le local de ce club doit être rénové. Mardi soir, le Collège a mis le point en urgence, on parle de 30 à 35.000 euros de frais. La stabilité du mur arrière pose problème. La commune doit faire appel à un bureau d’études pour le résoudre.

Dans le groupe Ensemble!, Jordan Godfriaux estime que la majorité fait « du folklore devant les habitants de Thorembais-les-Béguines […] juste avant les élections communales, mais c’est sans doute un hasard [… ] j’espère que la 10e fois (le dossier est reporté d’année en année depuis 10 ans) sera la bonne […] mais 30-35.000 euros ce sera largement insuffisant ». De son côté, André Antoine précise « On s’était engagé cette législature, on avait promis que le club des jeunes serait rénové et il le sera« .

Des soucis à l’école de Malèves

Dans les questions de fin de séance, la perte d’un mi-temps en maternelle à l’école communale de Malèves a fait l’objet d’échanges entre majorité et opposition, notamment sur les raisons de la diminution du nombre d’élèves. L’école souhaitait que la commune prenne en charge le mi-temps perdu soit 25.000 euros par an. Si le Collège fait cela précise André Antoine, on favorisera un réseau au détriment des autres et on créera un précédent.

L’échevin des finances Michel Jandrain annonce lui que « le Collège se prononcera demain sur des périodes à prendre éventuellement en charge ». Il faudrait l’inscription de deux enfants supplémentaires à l’école pour que l’institutrice concernée soit réintégrée. En attendant, celle-ci est recasée au sein du pouvoir organisateur. Selon André Antoine « il y aura du changement en termes de projets pédagogiques […] on va tout faire pour améliorer la situation ». Hier soir, on évoquait des « petits couacs » et des « crispations ».

Quid de la salle omnisports de Thorembais-les-Béguines ?

Une autre question de l’opposition portait sur le planning du chantier de la salle omnisports du village, toujours à l’arrêt. En résumé, le chantier a été interrompu suite à deux faillites successives, celle d’un sous-traitant et puis celle de l’entrepreneur. La commune doit maintenant se mettre d’accord avec la curatelle pour le paiement de ce qui a déjà été réalisé.

Ensuite, le Collège pourra désigner un nouvel entrepreneur sur base du premier appel d’offres. Et si ce n’est pas possible, un nouvel appel d’offres sera envisagé. D’après André Antoine, le chantier reprendra au printemps 2018 et ce qui devra être recommencé sera pris en charge par la commune.

Emmanuel Schu

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.