La situation financière de l’ISBW continue d’inquiéter les élus communaux

L’approbation par les conseils communaux des ordres du jour des assemblées générales des intercommunales a pendant longtemps été une simple formalité. C’est moins le cas depuis une certaine affaire « Publifin »…  Il n’est plus rare de voir les représentants des communes dans les instances de l’intercommunale expliquer à leurs pairs le contenu de l’AG ou la situation de l’intercommunale. Ce fut encore le cas lundi soir au conseil communal de Walhain.

Les finances de l’ISBW interpellent

En ligne de mire cette fois: l’intercommunale sociale du Brabant wallon (ISBW) dont les finances sont dans le rouge depuis de nombreuses années. Isabelle Van Bavel (Avenir communal) est l’une des cinq représentants de Walhain à l’AG de l’ISBW. Elle a proposé aux conseillers de s’abstenir pour le point concernant le rapport de gestion du conseil d’administration et ses annexes. « Le plan financier pluriannuel qui est présenté prévoit un déficit pour toutes les années à venir. Celui-ci est estimé à 470 000€ en 2023. C’est un mauvais signal » a-t-elle expliqué. « Le conseil d’administration nous avait annoncé un plan d’actions pour la fin de l’année. On nous dit aujourd’hui qu’il ne sera pas prêt. Il reste plus de trois mois pourtant » a ajouté l’Echevine des Affaires sociales. « En s’abstenant, nous souhaitons attirer l’attention sur la situation problématique à laquelle aucune réponse n’est apportée » a ajouté le bourgmestre Xavier Dubois (AC).

Le siège de l’ISBW à Chastre

Contacté par nos soins, le directeur général de l’ISBW explique les déficits annoncés essentiellement par l’augmentation constante des charges et les subsides qui ne sont pas indexés pour la compenser. Vincent De Laet relativise aussi le montant du déficit à l’aune d’un budget de 10 millions d’euros. De son côté, la présidente de l’ISBW s’étonne des remarques de l’élue walhinoise. « J’ai très clairement annoncé lors de l’AG de décembre 2019 qu’il n’y aurait pas de changement dans la situation financière de l’ISBW cette année. 2020 est une année de réflexion. Le travail est en cours mais il a pris du retard à cause de la crise sanitaire. Nous avons du mettre nos priorités ailleurs pendant quelques mois et nous n’avons pas pu nous réunir. Il y aura donc un peu de retard pour finaliser le plan stratégique » nous explique Anne Masson (MR).

L’ISBW peu présente à Walhain

Côté WAL1, les conseillers de la minorité n’ont pas souhaité suivre la proposition de l’Echevine à l’exception de Philippe Martin. « L’ISBW est très utile et fait un travail formidable. Je suis d’accord d’attirer l’attention mais pas de s’abstenir sur ce point. Il faut soutenir cette intercommunale » a défendu Laurence Smets, autre représentante de Walhain à l’AG de l’intercommunale. « La situation n’est pas si rose. Le turn over au sein des équipes est grand » lui a répondu Isabelle Van Bavel. « On a aussi très peu de retour de l’ISBW sur notre commune » a complété Xavier Dubois. « Ca, c’est un choix politique. Beaucoup de communes font appel aux services de l’ISBW pour les plaines de vacances par exemple » lui a répondu Laurence Smets. Du côté de la majorité, on affirme plutôt que des contacts ont déjà été pris mais que les retours de l’intercommunale sont souvent limités.

 

Nous avions reçu la présidente de l’intercommunale basée à Chastre en studio au début de l’année pour évoquer les problèmes financiers récurrents de l’ISBW. L’entretien avec Anne Masson est à revoir ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.