La séance du conseil communal du 19 juin à Gembloux

Une soirée marquée par l’adoption du Périmètre de Remembrement Urbain du Quartier de la Gare. Présenté par Alexandre Colot, Responsable aménagement du territoire au Département Développement territorial du Bureau Economique de la Province, ce document permettra à la Ville de Gembloux d’imprimer sa marque sur le développement du futur quartier et donc sur les projets développés par les promoteurs immobiliers (EuroGembloux et l’association BESIX/Thomas et Piron). Voir à ce sujet les deux reportages que nous avons réalisés : https://wp.me/p8Emqa-6cT et https://wp.me/p8Emqa-6cV

Un point adopté par la majorité Bailli-Ecolo ainsi que par le MR. Le groupe Ecolo, par la voix de Philippe Grévisse, ajoutera « il faut bétonner les verrous pour pouvoir refuser certains projets« .

Le Programme Stratégique Transversal 2019-2024

Présentation du P.S.T. qui est une concrétisation de la déclaration de politique générale de la majorité. Cet outil de gouvernance pluriannuel (qui n’était pas soumis au vote) reprend la stratégie développée par le Collège communal pour atteindre les objectifs stratégiques qu’il s’est fixés. Cette stratégie se traduit par des objectifs opérationnels, des projets et des actions. Voici pêle-mêle quelques-unes de ces actions : la reconversion des anciennes marbreries de Mazy, la maison des associations (voir ci-dessous), le schéma communal de développement commercial, le travail social de proximité en rue, l’augmentation d’offre de logements publics via l’AIS, la végétalisation des espaces publics et des cimetières, des plans d’actions « énergies durables », un plan propreté, la valorisation du beffroi, l’accessibilité à une piscine communale, l’intranet à la ville de Gembloux, un budget particpatif, etc.

Dans le groupe PS, on relève des oublis et un manque de précison : quid des véhicules moins polluants ? … Il faut aussi repenser la végétalisation des cimetières… Et rien sur la maison de repos du CPAS…

Le bourgmestre Bailli Benoît Dispa rappelle que les maisons de repos figureront dans le P.S.T. du CPAS. L’échevine Ecolo Laurence Dooms ajoute que le document n’est pas exhaustif. Elle en profitera aussi pour revenir sur les réactions engendrées sur les réseaux sociaux par la présence envahissante de plantes sauvages dans certains cimetières. Voir à ce sujet notre reportage : https://wp.me/p8Emqa-69I

A propos des véhicules électriques, l’échevin Ecolo de la Mobilité, Gauthier Le Bussy, annonce que le dossier de création d’une borne de recharge devrait avancer. Et pour expliquer l’achat d’un véhicule diesel, il relève qu’il n’est pas facile de trouver des véhcules électriques qui correspondent aux besoins spécifiques de la Ville de Gembloux.

Enfin le MR (opposition) déclare qu’il aurait voté favorablement pour le document.

Des cantines durables avec le « Green Deal »

A l’unanimité, le conseil communal a adopté ce point consistant à ratifier une convention de transition écologique proposée par le Ministre Carlo Di Antonio pour une alimentation durable aux sein des cantines. Une décision de principe à concrétiser en partenariat avec le CPAS (maisons de repos), les prestataires de repas dans les écoles, la Faculté de Gembloux, les Hautes Ecoles,… pour se fournir chez les producteurs locaux ou régionaux. Un plan doit être mis au point le trimestre prochain.

La Maison des Associations hébergée au 15 rue du 8 mai 

Le Collège communal a décidé de confier à Atrium 57 – Centre culturel de Gembloux la gestion du bâtiment que celui-ci occupait pendant les travaux de rénovation de son siège de la rue du moulin. Dénommé « Maison des Associations », le bâtiment accueillera l’association professionnelle des programmateurs ASSPROPRO, l’asbl Service Entraide Migrants et les réunions de diverses associations gembloutoises. Il sera doté d’un espace de co-working.

Le Collectif « Gembloux hospitalière » accueilli au 13 rue du 8 mai

Cette occupation se fera à titre précaire pour l’accompagnement d’urgence des sans-abri dont les migrants en transit dans le cadre du Plan de Cohésion Sociale de la Ville de Gembloux. Voir à ce propos notre reportage : https://wp.me/p8Emqa-6cP

Pour la conseillère Ecolo Laurence Nazé (membre fondateur du collectif), « La Ruche » (c’est le nom de cette maison) sera une poche de résistance locale aux décisions du gouvernement fédéral. Dans le groupe MR, le conseiller Jérôme Haubruge relève que le Collège communal a donné ce bâtiment sans l’accord du conseil communal, aux frais de la collectivité alors qu’il s’agit d’un bien appartenant aux Gembloutois… « On loue nos salles et on donne ce bâtiment au collectif… » Le conseiller ajoute qu’il s’agit d’un gouffre énergétique. Son collègue du MR Santos Lekeu parle d’un beau projet humain mais demande que l’on respecte les procédures. Pour le bourgmestre Benoît Dispa, le collège communal a assumé ses responsabilités en sachant que le conseil communal allait valider le point. Et la ville prendra en charge le coût énergétique parce que le collectif n’en a pas les moyens. « Je comprends l’embarras du MR » ajoutera Benoît Dispa. Au moment du vote, le MR s’abstiendra sauf Santos Lekeu qui votera OUI comme le reste de l’assemblée.

Un service de location de vélo à long terme

Une subvention extraordinaire de 15.000 euros sera octroyée à l’asbl PRO VELO pour l’acquisition d’une flotte de 35 vélos gembloutois et la mise en place d’un service de location à long terme sur plusieurs années.

Une nouvelle plaine de jeux

A l’occasion d’un point relatif aux plaines de jeux, le Collège annonce la création d’une nouvelle plaine à Corroy-le-Château.

Compte 2018

Ce dernier compte de la majorité précédente (Bailli-MR) a été adopté par la majorité Bailli-Ecolo et le groupe MR. DéFI et le PS se sont abstenus. Il dégage un boni global de 5 millions et un boni à l’exercice propre de 774.000 euros. Le MR a par contre voté NON pour une modification budgétaire qui ampute d’un tiers le fonds de réserve soit 1.175.000 euros. Abstention de DéFi, et du PS où la conseillère Valérie Hautot dénonce des besoins non rencontrés.

Questions de fin de séance

Notamment une question du MR Frédéric Davister sur deux projets : celui de l’hôtel des voyageurs et celui le long du tunnel sous voies, tous les deux dans le quartier de la gare. Où en est-on ? demande le conseiller. Benoît Dispa répond qu’aucune demande de permis n’a été introduite et que les concertations se poursuivent. C’est l’hôtel des voyageurs qui pose le plus de problèmes, le bourgmestre parlant d’embrouillamini. La Ville pourrait faire appel à un opérateur extérieur pour aider à la conclusion du dossier.

Parmi les autres questions, une de Carlo Mendola (DéFI) portait sur l’égouttage à Gembloux. Une autre de Jacques Rousseau (PS) sur l’état de la voie lente Grand-Leez – Meux, impraticable à vélo. Pourquoi ne fait-on rien ? demande le conseiller. Réponse de l’échevin des travaux Gauthier De Sauvage (Bailli) : « la situation ne peut perdurer, il faut faire quelque chose, ce sera le cas dans quelques mois« .

Emmanuel Schu 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.