La 6e édition de la course cycliste Perwez – Perwez annulée

C’était il y a presqu’un an. Le dimanche 10 juin très exactement. 150 coureurs s’élançaient pour la 5e édition de la Perwez – Perwez. Une course cycliste qui s’inscrivait dans la Lotto Coupe de Belgique. Une compétition réservée aux Elites Sans Contrat et Espoirs. Nous en avions d’ailleurs consacré un reportage, que vous pouvez revoir en cliquant sur l’image ci-dessous.

Mais, ces images font désormais partie du passé. La 6e édition de cette course n’aura pas lieu cette année. Elle a été annulée, au grand dam de ses organisateurs. « Elle devait, une nouvelle fois, faire partie intégrante de la Lotto Coupe de Belgique« , raconte Jean-Louis Lempereur, Président du club Perwez Cyclistes, organisateur de la course. « Malheureusement, la zone de police Brabant wallon Est et le Collège de police (NDLR: composé des Bourgmestres des communes d’Hélécine, Jodoigne, Orp-Jauche, Perwez et Ramilies, du Chef de corps et de la Secrétaire du Collège) n’y étaient pas favorables. Ils estimaient qu’ils devaient mobiliser trop d’effectifs que pour assurer la sécurité de cette course. Ils pensaient devoir mettre 14 policiers à notre disposition. Or, avec 4, c’était suffisant. En effet, nous disposions de signaleurs en conséquence, mais également de l’escorte des motards de la police fédérale. »

Du côté du désormais Chef de corps retraité de la zone de police Brabant wallon Est, Jacques Vandenbosch, on affirme, effectivement, que les moyens à déployer en termes d’effectifs étaient trop importants. « L’année dernière, le problème s’était déjà posé. Les organisateurs avaient déjà essuyé le refus, de plusieurs communes de la province de Namur, de passer sur leur territoire. Mais, nous leur avions fait une faveur« , explique Jacques Vandenbosch. « À l’époque, nous leur avions mentionné que nous ne pourrions pas réaliser ce sacrifice à chaque fois. Lorsqu’ils ont émis le souhait de réitérer la tenue de la Perwez-Perwez, nous avons estimé, avec le Collège de police, que nous ne pouvions pas mobiliser, à nouveau, une quinzaine de policiers pour en assurer la sécurité. »

« Je ne suis pas un opposant aux courses cyclistes »

Concernant les propositions du club Perwez Cyclistes de remplacer certains policiers par des signaleurs, Jacques Vandenbosch considèrent que la sécurité ne serait pas assurée de façon optimale. « Je ne suis pas un opposant aux courses cyclistes. Mais, il faut faire preuve de bon sens. Un signaleur n’aura jamais la force de dissuasion d’un policier. Il n’aura peut-être pas non plus le même sang froid face à certaines personnes mécontentes. On nous a également parlé de l’escorte des motards de la police fédérale. Mais, leur job est de prévenir les véhicules, qui arrivent dans le sens contraire, qu’une épreuve est en cours. Et ils doivent les obliger à se ranger sur le côté de la route. Qui plus est, ces motards ne peuvent plus remonter les courses, et ce en raison des nombreux accidents qui se sont produits par le passé. Autrement dit, les deux arguments et solutions avancés par les organisateurs ne permettaient pas d’assurer la bonne sécurité de la Perwez-Perwez. »

Proposer des circuits plus longs

Du coup, qu’aurait-il fallu faire pour que cette course puisse avoir lieu? La réponse du Chef de corps retraité est claire: « Il faut proposer des épreuves avec des circuits plus longs, dont les tracés traversent plusieurs provinces et zones de police. Mais, se rabattre sur un parcours qui demande de mobiliser les effectifs d’une ou deux zones de police, ce n’est pas réalisable« , ponctue Jacques Vandenbosch.

 

Thomas Béchet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.