Gembloux : un budget « sous contrôle » pour 2022

La majorité Bailli-Ecolo a présenté, ce mardi soir, le budget 2022 de la Ville de Gembloux. En faisant défiler ses fiches sur le grand écran du Foyer communal, l’échevin Gauthier Le Bussy (Ecolo) s’est d’abord réjoui de comptabiliser une 22e année consécutive sans évolution des taux des taxes additionnelles. Tout cela dans un contexte morose sur le plan des recettes escomptées. La pandémie de Covid incite en effet les autorités communales à renoncer, pour 2022, à la relance de la taxe sur les terrasses. Les recettes de l’IPP (impôt des personnes physiques) seront aussi aussi touchées, comme en 2021, par les mesures sanitaires.

Un (beau) geste pour le personnel communal

Le budget ordinaire pour 2022 est estimé à 32 millions €. Cette somme est jugée nécessaire pour faire fonctionner l’entreprise communale et, sur ce point, le personnel est choyé : les crédits vont augmenter, d’un seul coup, de 11,33% ! L’indexation annoncée ne justifie pas, à elle seule, ce geste envers les employés. Les barèmes, les embauches annoncées et la réforme des APE jouent un rôle dans l’attribution des crédits de ce poste, qui pèse à hauteur de 40% du budget ordinaire.

Au rayon des dépenses extraordinaires, la majorité a décidé de débloquer 13,8 millions €, dont 10 sur fonds propres. Parmi les plus gros projets à financer figurent le plan Wallonie cyclable 2 (1,2 million €), le remembrement de la Rue Notre-Dame (760.000 €), l’aménagement des abords du beffroi (950.000 €), le Château du Bailli (550.000 €) ou encore la fabrique d’église de Bossière (680.000 €). Des montants à six chiffres seront également débloqués pour des travaux de voirie.

Critiques de l’opposition

« Restons vigilants« , a tempéré l’échevin du Budget, qui table sur un léger bonus et se réjouit de présenter un budget « sous contrôle« . Sur les bancs de l’opposition, difficile de relever des marques d’adhésion. « Votre budget ne m’a guère enthousiasmée« , a déploré Valérie Hautot. La conseillère socialiste s’est inquiétée de la gestion des contrats d’énergie, au vu de l’inflation. Elle s’est aussi interrogée sur la diminution du prix de la gestion des déchets.

Plus virulente dans ses propos, la conseillère Chantal Chaput (MR) s’est exclamée « Vidons les caisses, et après nous les mouches !« . Elle a déploré l’insuffisance de l’augmentation de la dotation de la police (2%) ainsi que les augmentations de dépenses « à tous les niveaux« . Le bourgmestre Benoît Dispa (Bailli) a jugé bon de tempérer les attaques de la conseillère en qualifiant sa lecture du budget de « contresens complet« .

L’opposition MR-PS-Défi a voté contre ce budget 2022. La majorité Bailli-Ecolo a voté pour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.