Gembloux est officiellement « commune hospitalière »

Gembloux est officiellement une « commune hospitalière » depuis ce mercredi. L’unanimité était au rendez-vous lors du vote de la motion. Majorité et opposition se sont d’ailleurs félicitées de son adoption ainsi que de son contenu rédigé en concertation avec plusieurs acteurs locaux actifs dans l’accueil des personnes migrantes sur le territoire gembloutois.

L’adoption de cette motion fait suite à une interpellation citoyenne portée par le collectif de citoyens gembloutois « Rendons Gembloux hospitalière ». C’était à la séance du conseil communal du 28 mars dernier. Une première action avait par ailleurs déjà été organisée en septembre 2017 devant l’hôtel de ville.  Plus de 60 autres communes se sont déjà déclarées « commune hospitalière » en Wallonie et à Bruxelles. Ces communes s’engagent à sensibiliser leur population aux questions migratoires et à améliorer concrètement l’accueil des personnes migrantes sur leur territoire, quel que soit leur statut.

Stabilisation du nombre d’élèves dans les écoles communales

L’enseignement était un autre point évoqué par le conseil lors de sa dernière séance. Après une augmentation, le nombre d’inscrits se stabilise dans les écoles communales avec, au 15 janvier 2018, 1153 enfants. L’Echevin de l’Enseignement (Bailli) note une augmentation du nombre d’élèves en primaire et une diminution de celui-ci en maternelle. Gauthier de Sauvage explique cela par une baisse de la natalité entre 2014 et 2015.

De son côté, Laurence Dooms s’interroge sur la pénurie d’enseignants. Selon Gauthier de Sauvage, les écoles communales gembloutoises sont plutôt épargnées par le phénomène. La conseillère Ecolo a toutefois invité le conseil à réfléchir pour la prochaine législature à l’engagement d’un enseignant « flottant » en maternelle et en primaire. Il viendrait en appui aux professeurs quand ceux-ci sont tous présents et, dans le cas contraire, effectuerait les remplacements nécessaires.

Bientôt la réfection de la rue Jennay à Isnes

La rénovation de la place d’Isnes est en cours, celle de la rue Jennay sera l’étape suivante. Sa réfection coûtera plus d’un million d’euros et devrait démarrer en 2019.

L’école démocratique de l’Orneau bientôt à Ferooz?

Créée en 2016 et établie à Lonzée, l’école démocratique de l’Orneau va-t-elle bien déménager pour s’installer à Ferooz? La conseillère Monique Dewil a posé la question au bourgmestre. Des riverains s’inquiètent en effet des problèmes de mobilité que cela pourrait engendrer et une pétition a d’ailleurs été envoyée à la Ville. Benoit Dispa indique que la Ville cherche actuellement à en savoir plus car l’école démocratique ne l’a pas contactée à propos d’un éventuel déménagement. Le bourgmestre indique qu’il sera particulièrement attentif à la mobilité, la sécurité et l’urbanisme.

Blandine Rans

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.