Gembloux : cas de harcèlement à l’Athénée Royal

Nous avons été contacté cette semaine par un père en détresse. Le papa, qui souhaite rester anonyme, nous a interpellé car sa fille, âgée de 18 ans, est harcelée depuis le mois d’octobre. « Cela a commencé par du harcèlement moral, nous explique-t-il. L’établissement a réagi. Des psychologues seraient venus sur place – en classe – pour tenter de régler les problèmes. Mais suite à cela, le harcèlement a continué et les menaces se sont intensifiées ».

Plus interpellant, cette élève ne serait pas la seule victime. À l’origine de ces harcèlements, un groupe de trois meneuses. Plus grave. Les harcèlements se poursuivraient également sur les réseaux sociaux.

Une plainte déposée à la police

Une plainte a été déposée à la police de Gembloux. La police locale qui nous confirme cette information. Des auditions vont être menées et la lumière sera faite sur ces cas de harcèlements.

Quant au père de la jeune fille, il déclare aujourd’hui « avoir peur pour l’intégrité physique de sa fille. J’ai contacté, poursuit-il, le chef de cabinet de la ministre de l’Enseignement Marie-Martine Schyns et des responsables politiques de la commune. Je vais contacter un avocat pour qu’on se porte partie civile. La police me l’a conseillé ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.