Gembloux: beaucoup d’incertitudes pour le budget 2021 qui suscite une adhésion peu commune

Elaborer un budget en ces temps de crise sanitaire n’est pas une sinécure… C’est très rare d’avoir autant d’incertitudes qui pèsent sur un budget. C’est ce qu’a expliqué l’échevin gembloutois des Finances aux conseillers communaux réunis par vidéoconférence mercredi soir. Gauthier Le Bussy (Ecolo) se veut toutefois rassurant: « il va falloir être très vigilants dans les prochains mois et années. Les perspectives sont incertaines. Mais, comme le dit le directeur financier, la situation financière de Gembloux est compliquée, pas mauvaise. »

Taxes inchangées et coups de pouce aux institutions sociales et culturelle

Bonne nouvelle pour les Gembloutois: les taux des taxes additionnelles communales à l’IPP et au précompte immobilier resteront identiques en 2021. La redevance sur l’installation de terrasses sur le domaine public ne sera quant à elle pas perçue l’an prochain. « Nous constatons un tassement des recettes et nous avons des inquiétudes quant à l’évolution des recettes de l’IPP, avec la contraction de l’activité économique, et du PI dont la gestion va passer du fédéral à la région » a expliqué l’échevin des Finances.

Les dépenses de personnel sont celles qui pèsent le plus sur le budget communal. 17 engagements sont prévus l’an prochain, un record. Le groupe PS, dans la minorité, s’en réjouit. « Dommage tout de même de ne pas valoriser le personnel avec le statut qu’il mérite » tempère la socialiste Valérie Hautot.

Un soutien particulier est apporté aux structures que la crise met en difficulté. Une nouvelle dotation exceptionnelle de plus de 3 millions est prévue pour le CPAS. La dotation au centre culturel augmente de 30 000 euros pour approcher les 200 000 euros. L’ASBL Extracom qui se charge de l’accueil extra-scolaire recevra 135 000 euros voire plus si la situation devait le nécessiter.

Le budget à l’exercice propre est à l’équilibre. Pas de mali, grâce à une astuce comptable: un crédit spécial de recettes de 223 000 euros. Il s’agit d’une sorte d’anticipation des non-dépenses puisque chaque année, tous les crédits inscrits au budget ne sont pas dépensés.

Plus de 11 millions d’euros de projets pour Gembloux en 2021

Quelques projets prévus pour 2021 (présentation de G. Le Bussy)

La présentation du budget est l’occasion de découvrir les projets qui devraient être réalisés l’année suivante. Citons par exemple la réfection et l’égouttage de la rue Chapelle-Dieu, la rénovation de la place de l’Orneau et de la place de Beuzet, l’extension du réseau de caméras fixes, la réfection de la cour primaire de l’école de Sauvenière,

Le total des investissements prévus dépasse les 11 millions euros. C’est 6 millions de moins que ce que le budget 2020 prévoyait et deux millions de moins que celui de 2019.

Quelques projets prévus pour 2021 (présentation de G. Le Bussy)

Le budget 2021 satisfait (presque) l’opposition

Le débat qui accompagne la présentation d’un budget est souvent long et animé… Le budget 2021 y a fait exception. Fait rare, l’opposition a même complimenté le collège communal! « Je vais profiter de ce contexte pour féliciter le collège pour ses choix et sa prudence. On ne peut que saluer la décision de ne pas modifier la fiscalité. Bien sûr, on ne peut pas être d’accord avec tout » a commenté Alain Goda (MR).

Carlo Mendola (DéFI) n’est pas intervenu. Au contraire du PS qui est le groupe qui a le plus commenté le budget. « Il est vraiment de bon augure de voir un soutien plus important pour le CPAS et Extracom, un effort d’engagement de personnel prévu en 2021,… De nombreux points pour lesquels on se bat régulièrement au sein de ce conseil communal » a notamment détaillé Valérie Hautot (PS).  Les socialistes ont invité la majorité à rester très prudente. Ils ont aussi émis quelques réserves. « Nous ne comprenons pas comment les repas scolaires peuvent figurer dans les recettes à l’heure où des familles subissent de plein fouet les répercussions financières de la crise » s’est notamment étonnée Valérie Hautot. La conseillère regrette aussi le report régulier de certains projets à l’extraordinaire qui engendre, selon elle, une perte financière.

Les trois partis de l’opposition se sont abstenus lors du vote de ce budget. « Si aujourd’hui, nous parvenons à amortir le choc que provoque cette crise, c’est parce que nous avons toujours fait preuve ces dernières années de sobriété et de prudence » a conclu le bourgmestre Benoît Dispa (Bailli).

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.