Fiona : son bourreau ne sera pas poursuivi

Fiona a été choisie pour être, ce dimanche, le symbole de la journée mondiale des animaux. La chienne recueillie par le refuge Sans Collier de Perwez a eu la chance de bénéficier de soins attentifs qui l’ont remise sur pied. Elle est aujourd’hui tirée d’affaire.

Dans le même temps, le parquet a décidé de ne pas entamer de poursuites contre son bourreau. La décision scandalise le directeur de Sans Collier. Sébastien de Jonge explique à nos confrères de L’Avenir : « Le parquet a décidé de ne pas entamer de poursuites malgré la gravité des faits. La culpabilité ne fait aucun doute et, au final, les infractions urbanistiques font davantage l’objet de poursuites que celles contre le bien-être animal« .

Une nouvelle pétition réclamant des sanctions lourdes pour les bourreaux d’animaux a été lancée par l’asbl. Avec un succès immédiat. Sébastien de Jonge se bat pour davantage de justice et lance un appel pour obtenir l’interdiction à vie de posséder un animal à ceux ou celles qui ont été condamnés pour des faits de maltraitance. Les poursuites pour ce type de faits concernent aujourd’hui 6% des dossiers instruits.

Ce samedi matin, la pétition a déjà récolté plus de 50.000 signatures.

Fiona, 5 ans, avait été recueillie début juin dans une habitation de Wavre. La chienne, attachée à une rambarde d’escalier, souffrait de malnutrition et ne pesait plus que 7 kg. L’asbl Sans Collier a pu la remettre sur pattes et lui sauver la vie. Une pétition, signée à l’époque par des artistes comme Renaud ou Lara Fabian, avait déjà suscité l’adhésion d’une large frange de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.