Enseignement supérieur : des examens en présentiel, mais aussi, en souplesse

La session de janvier commence aujourd’hui à l’Agro-Bio Tech de Gembloux. Des examens qui se dérouleront en présentiel à la demande d’une majorité d’élèves et de professeurs. Mais quid des étudiants en quarantaine suite à une contamination au coronavirus ?

Alors que l’arrivée du variant Omicron, très contagieux, inquiète le gouvernement, la ministre de l’enseignement supérieur Valérie Glatigny appelle les universités et les hautes écoles à trouver des solutions « sur mesure » pour les jeunes concernés par un isolement ou une quarantaine durant leurs examens.

Une décision critiquée par la Fédération des étudiants francophone. La FEF souhaite que les règles en vigueur durant cette session de janvier soient identiques dans tous les établissement de l’enseignement supérieur.

La Fédération craint que cette « trop grande marge de manœuvre » se solde par des inégalités de traitement pour les élèves en quarantaine qui pourront tout de même passer leurs examens à la fin de leur isolement dans certains établissement alors que d’autres seront automatiquement renvoyés à la session d’août.

À l’Agro Bio-Tech de Gembloux on attend une « bienveillance » de la part des professeurs, en adéquation avec les consignes actuelles de la ministre fédérale de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.