Déconfinement : progressif, prudent, compliqué

Les mesures de déconfinement annoncées hier soir, au terme d’une longue attente, par le Conseil national de Sécurité, s’étaleront en trois phases à partir du 4 mai.

 

 

À partir du 4 mai :

  • masque obligatoire pour les plus de 12 ans dans les transports en commun : « le port d’un masque ou de toute autre alternative qui permette de se couvrir la bouche et le nez – comme une écharpe ou un foulard – sont acceptées. Cette obligation devra s’appliquer dès l’entrée dans une gare, une station, un point d’arrêt, etc. Les masques seront aussi utilisés dans le cadre du travail si les distances de sécurité ne peuvent pas être respectés. » Le masque doit couvrir la bouche et le nez. Il est recommandé de se laver les mains avant et après l’avoir manipulé, de le ne plus y toucher une fois posé, mais aussi de le laver à haute température après utilisation.
  • les industries reprennent : les services B2B (de professionnels à professionnels) peuvent reprendre. Le télétravail reste la norme.
  • le sport… dehors, et en petit groupe : « l’activité physique en extérieur sera permise avec 2 personnes maximum (en plus de celles qui vivent sous le même toit). Sophie Wilmès cite en exemple l’autorisation de pratiquer certaines activités à l’air libre et sans contact, comme le tennis, l’athlétisme, la pêche, le kayak, le golf, etc.

 

À partir du 11 mai :

  • la réouverture de tous les commerces est autorisée. Les détails sur les conditions de réouverture seront révélés dans quelques jours.

 

À partir du 18 mai :

  • retour à l’école : très progressif et sous conditions. Pour le primaire et le secondaire, les cours reprennent le 18 mai. Mais tous les élèves n’y auront pas droit en même temps. La priorité sera donnée aux 6e années. Les établissements donneront la priorité aux 6e, et ne pourront « rouvrir » plus de 3 années en même temps. Le nombre d’élèves par classe sera limité à 10. Les masques seront obligatoires pour les 12 ans et plus, ainsi que pour les enseignants, tout au long de la journée. La Fédération Wallonie-Bruxelles tient une concertation avec le secteur, ce samedi, à la suite de laquelle est apportera plus d’explications.
  • pour le commerce, « il sera examiné si et sous quelle conditions les professions impliquant des contacts physiques (par exemple, les coiffeurs) pourraient reprendre leur activité« .
  • les musées pourraient également rouvrir au cours de cette phase 2, sous certaines conditions à définir.
  • les contacts sociaux seront ré-autorisés, comme les réunions privées à domicile. Le nombre d’invités aux mariages et enterrements sera revu à la hausse.
  • bonne nouvelle aussi pour les sportifs. Plus de 2 personnes pourront pratiquer une activité à l’extérieur. L’entraînement en plein air dans les clubs sportifs pourra reprendre si l’entraîneur est présent, si les distances de sécurité sont respectées et si le club est reconnu par une fédération sportive.

 

À partir du 8 juin :

  • l’Horeca et les cinémas pourraient redémarrer leurs activités. Mettons-le au conditionnel car, à partir de cette date, la Première ministre évoque « la possibilité de relancer le secteur« . Le respect de cette phase 3 est donc encore hypothétique.

Le Conseil national de Sécurité n’a pas précisé quelles mesures seront prises pour les voyages à l’étranger, les mouvements de jeunesse, les stages et les parcs d’attraction.

Pour rappel, les grands événements de masse (festivals et compétitions sportives, notamment) sont interdits jusqu’au 31 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.