Crise des œufs contaminés : ce que vous devez savoir !

Après les crises de la Dioxine, de la vache folle et de la grippe aviaire, le secteur agricole est une nouvelle fois touché par une crise. Cette fois, ce sont les éleveurs professionnels de poules pondeuses qui sont concernés. Pour un problème qui vient d’un industriel néerlandais.

De quoi s’agit-il ?

Il est question ici de la contamination d’œufs par du fipronil. Il s’agit d’un insecticide utilisé notamment contre des acariens, des poux ou encore des puces d’animaux. Le produit est interdit dans certains pays en raison de sa toxicité par exemple sur les abeilles. Mais il est surtout interdit de l’utiliser en présence d’animaux qui fournissent des produits alimentaires comme les poules.

Comment en est-on arrivé là ?

Le problème a débuté aux Pays-Bas où des élevages (180), confrontés à des poux rouges, ont fait appel à la société Chickfriend. Une entreprise qui aurait mélangé le fipronil (voir ci-dessus) à un autre produit autorisé pour décupler son efficacité. L’utilisation de ce produit étant interdite, des exploitations ont été bloquées après que cette substance se soit retrouvée dans des œufs.

Que dit l’Afsca ?

L’Afsca est aujourd’hui dans le viseur de responsables politiques mais aussi d’éleveurs. L’Agence, accusée de ne pas avoir prévenu plus tôt le problème, a aujourd’hui communiqué via son site internet une liste d’œufs à ne pas consommer :

« Le consommateur peut identifier les œufs faisant l’objet du rappel (à ne pas consommer donc!) via les codes suivant : »

  • 2BE3084-02
  • 2BE3084-03
  • 2BE3084-06
  • 2BE3123-A
  • 2BE3123-B
  • 2BE3123-C
  • 3BE4004
  • 3BE4005
  • 1BE8016
  • 3BE3114

L’Afsca demande aux consommateurs qui possèdent des œufs de ces lots de ne pas les consommer et de les ramener en magasin.

Sachez encore que l’Afsca a mis en place un numéro d’appel gratuit pour les consommateurs. Le call center est ouvert depuis ce matin 9h et est disponible au 0800/13.550.

Quid de la Wallonie ?

Au sud du pays, il y a 70 éleveurs de poules pondeuses. 6 exploitations font, aujourd’hui, l’objet de contrôles. Mais la FWA, la Fédération Wallonne de l’Agriculture, rappelle que la grande majorité des œufs sont propres à la consommation. Il ne faut donc pas tomber dans la psychose tout en restant vigilant et bien informé !

Mathieu Baugniet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.