Contournement de Perwez : des légumes en opposition au bitume

La justice de paix confirmait début de semaine l’expropriation des trois derniers terrains situés sur le tracé du contournement de Perwez. Un projet qui a pour objectif de relier l’autoroute E411 au Zoning Industriel de la commune. En opposition à cette route, les agriculteurs expropriés ont mené ce samedi une action de sensibilisation. Rassemblés dans le collectif citoyen « Contre Perwez-le-Béton », ils ont distribué gratuitement des légumes aux automobilistes de la Chaussée de Charleroi, à Thorembais-Saint-Trond.

Un commentaire sur “Contournement de Perwez : des légumes en opposition au bitume

  1. Monsieur le Ministre,
    Je suis bruxelloise mais il se fait, que j’ai un petit lien avec Thorembais St Trond. Nous, les gens de la ville, encore plus que ceux des campagnes, nous dépendons totalement des agriculteurs pour nous nourrir. Nous en sommes conscients. Nous savons combien ce métier est à la fois beau mais aussi, ô combien difficile.
    Pourquoi leur mettre encore un peu plus de béton dans les roues ?
    Je ne peux que me solidariser avec les agriculteurs de Thorembais St Trond, qui sont désespérés à l’idée que leurs terres, qu’ils travaillent de leurs mains avec amour, puissent être expropriées, au bénéfice de cette route de contournement.
    Quand il n’y aura plus de terres cultivables et fatalement plus d’agriculteurs, Monsieur le Ministre, va-t-on bouffer ce béton ?
    Attelons-nous plutôt à protéger précieusement nos agriculteurs et à préserver les campagnes qui nous restent, de tout étranglement, fût-il par le béton. Notre avenir en dépend. Il n’y a d’ailleurs pas que les jeunes qui ne veulent plus + de béton, les vieilles personnes dont je suis, sont également de cet avis ! Je suis convaincue que nous tous, jeunes et vieux, nous vous serions à jamais reconnaissants de bien vouloir peser de tout votre poids et de votre clairvoyance, pour que puisse être évité de justesse, cette injustice et cette ineptie. J’espère que vous prendrez le problème suffisamment à cœur, pour l’analyser en profondeur, de sorte à ce qu’une saine décision puisse être prise, en votre âme et conscience.
    Qu’il soit horizontal ou vertical, il n’y a rien de bon dans le béton ! Par contre, si nous faisons tout ce que nous pouvons pour que nos agriculteurs puissent vivre debout, nous mangerons !
    Je vous remercie, Monsieur le Ministre, pour toute l’attention que vous voudrez bien porter à cette situation angoissante, non seulement pour les agriculteurs concernés, mais aussi pour toute personne consciente des problème, qui se posent à nos agriculteurs en général, et aujourd’hui à ceux de Thorembais-St-Trond en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.