Conseil communal de Gembloux : 82 points à l’ordre du jour en séance publique

Deux conseils communaux devaient encore se tenir dans la cité des Couteliers avant l’installation du nouveau conseil début décembre (de 27 à 29 sièges avec une nouvelle majorité Bailli-Ecolo). Le premier avait lieu ce mercredi 7 novembre avec à l’ordre du jour 150 points dont 82 points étaient publics. De quoi assurer une longue soirée ? Eh bien non ! 72 minutes seulement, c’est le temps qu’aura duré la partie publique, avant le huis-clos. C’est vrai que la plupart des décisions à prendre avait trait à des taxes, à l’approbation de points concernant des intercommunales et diverses petites décisions.

Mais le principal enseignement de la soirée, c’est le mutisme inhabituel des trois conseillers Ecolo. Laurence Dooms a même souligné le travail réalisé par Alain Goda concernant l’acquisition de trois immeubles et d’un terrain, à proximité ou à la Place de l’Orneau, qui permettront de rénover le centre-ville. Il aura fallu attendre le 46ème point pour que Gauthier Le Bussy interpelle le conseil. Inhabituel ? Oui, on a bien senti ce mercredi la passation de pouvoir entre le MR et le groupe Ecolo qui rentrera dans la prochaine majorité.

6 personnes étaient absentes lors de ce conseil : Marc Bauvin (Bailli), Max Materne (Bailli), Jérôme Haubruge (MR), Pierre-André Liégeois (MR), Dominique Notte (PS) et Riziero Parete (PS). Le prochain conseil communal aura lieu le 27 novembre et un verre de l’Amitié devrait être offert ce jour-là pour les conseillers communaux non élus et ceux qui quittent la vie politique gembloutoise comme Marc Bauvin ou Martine  Minet-Dupuis. 

Le MR s’oppose à une taxe sur les déchets et commence son rôle d’opposition

C’est lors du point 45 concernant la taxe communale pour les logements raccordés ou susceptibles d’être raccordés à l’égout que le MR est intervenu via la voix du conseiller Santos Lekeu-Hinostroza. Une taxe qui passe de 25€ à 35€. Les Libéraux s’opposent à cette augmentation. Selon eux, il s’agit d’ « une augmentation arbitraire, l’objectif poursuivi n’est que purement budgétaire, le gembloutois n’en aura pas plus de services ni plus d’entretien des égouts vu que ce n’est pas une redevance (…) Durant cette dernière mandature, la commune a été gérée sainement et ce sans augmenter les additionnels communaux, c’est la raison pour laquelle nous ne pouvons admettre une hausse dissimulée d’impôts à travers cette augmentation de la taxe de raccordement à l’égout. Ce serait contraire à notre façon de voir les choses. Nous disons non à cette taxe qui n’est que purement budgétaire ».

Par cette intervention, on l’a compris le groupe MR commence son rôle d’opposition puisque le point a été voté avec un « OUI » pour Bailli et Ecolo, et un « Non » du coté du MR et du PS. Il s’agit donc d’un vote qui éclaire bien la nouvelle réalité politique à Gembloux.

La piscine en débat…

La séance publique s’est terminée avec une question de l’opposante socialiste Marie-Paule Lengelé concernant la piscine. Celle-ci est, pour rappel, fermée pour plusieurs années jusqu’à la clôture des travaux de rénovation.

Le bourgmestre Benoît Dispa a alors précisé que la nouvelle majorité travaillerait sur un dossier en vue de voir la faisabilité de construire une nouvelle piscine dans la cité des Couteliers, un projet inscrit dans l’accord de majorité Bailli-Ecolo (2018-2024). Un long processus s’annonce.

Mathieu Baugniet  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.