Confinement : la police a surtout réprimé des rassemblements interdits

Depuis l’entrée en vigueur des mesures de confinement, la zone de police Orne-Thyle (Walhain, Chastre, Mont-St-Guibert, Villers-la-Ville, Court-St-Etienne) a dressé 152 procès-verbaux destinés à être transmis au parquet. À ceux-ci s’ajoutent 87 sanctions administratives communales (SAC) passibles d’une amende. La plupart des faits incriminés concernent des déplacements non essentiels et des attroupements de personnes.

De son côté, la zone Orneau-Mehaigne (Gembloux, La Bruyère, Eghezée) dénombre environ 170 procès-verbaux. Dans 80% des cas, ils ont été dressés pour des rassemblements de personnes. Certains commerces frappés d’interdiction d’ouverture ont également été verbalisés.

Déplacements non essentiels interdits, rassemblements limités,… L’arrêté ministériel du 23 mars a marqué le début d’une phase de restriction de nos libertés suite à la pandémie de coronavirus. À partir de ce lundi 8 juin, l’assouplissement sera de mise aussi au sein des forces de police. « Nous avons souhaité nous plier au plus juste aux mesures décrétées par le gouvernement« , explique-t-on du côté des représentants de l’ordre. Qui attendent désormais les nouvelles instructions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.