Chastre: Anne Ferrière, nouvelle conseillère communale Chastre@venir

Le conseil communal de Chastre a fait sa rentrée mardi soir. Il compte un nouveau membre en son sein. Anne Ferrière (Chastre@venir) a en effet prêté serment à l’entame de la séance. Elle remplace Françoise Dastrevelle. Celle-ci a occupé la fonction de présidente du CPAS pendant 12 ans avant de siéger sur les bancs de l’opposition depuis décembre 2018. Elle a quitté ses fonctions de conseillère communale en juillet en raison de son déménagement de la commune.

C’est donc, Anne Ferrière, la première suppléante du groupe de Claude Jossart, qui la remplace. Infirmière urgentiste à la clinique Saint-Pierre d’Ottignies et artiste florale, la Chastroise a été membre du conseil de l’Action sociale de 2012 à 2018. Elle est donc désormais conseillère communale.

Photo: Michaël Harvie

Un hommage appuyé rendu à André de Béthune

La séance du conseil communal de ce 24 septembre a également été marquée par une minute de silence suite au décès le 1er septembre d’André de Béthune. Un hommage lui a aussi été rendu par le bourgmestre Thierry Champagne (Chastre 20+) et la présidente du CPAS Jacqueline Colot (Ecolo). André de Béthune s’est présenté pour la première fois aux élections de 1994 sur la liste Intérêts Communaux emmenée par Bernard Marchand. Il a été conseiller communal les dernières années de la législature. Le Chastrois s’est présenté une deuxième fois en 2000 toujours sur la liste IC devenue Intérêts Citoyens tirée par Claude Jossart. André de Béthune a été conseiller de l’Action sociale pendant 18 ans jusqu’en 2012.

Son parcours professionnel l’a amené à occuper notamment le poste de directeur général du journal « Le Soir ». Il était également professeur émérite à la Louvain School of Management.

Une prime communale pour l’achat d’un composteur

L’ordre du jour du conseil communal était principalement constitué de l’approbation de règlements concernant des taxes et redevances. Ils ont tous été approuvés à l’unanimité. Le dernier point soumis au vote, et approuvé lui aussi, concerne une prime de 30 euros octroyée aux ménages pour l’achat d’un composteur. La prime existait déjà mais n’était plus demandée. Les autorités communales voulaient la clarifier et en refaire la publicité.

 

Blandine Rans 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.