Centre aquatique à Gembloux: les conseillers de la minorité mécontents de la communication du collège

Le conseil communal de Gembloux a approuvé mercredi soir à l’unanimité de poursuivre le projet de création d’un nouveau centre aquatique. Tout le monde semble se réjouir de cette décision et de celle d’abandonner la rénovation de la piscine de Chapelle-Dieu. Mais hier, les conseillers de la minorité ont aussi fait part de leur mécontentement. Ils n’ont pas du tout apprécié la manière dont la majorité a communiqué il y a une semaine.

Une fin de séance animée

Carlo Mendola n’a pas participé au débat autour de la piscine. Il a attendu la fin de la séance et les questions d’actualité pour s’exprimer sur le sujet. Il a débuté son intervention par un long rappel des faits. Un rappel interrompu à plusieurs reprises par le bourgmestre qui occupe la présidence du conseil communal. Benoit Dispa a fait remarquer au conseiller DéFI que le débat avait déjà eu lieu et qu’il aurait du intervenir à ce moment-là. Carlo Mendola s’est embrouillé dans la lecture de son intervention et n’a finalement pas terminé celle-ci. Perturbé, a-t-il affirmé, par les interventions du bourgmestre.

Combien a couté l’étude, finalement inutile, de l’INASSEP? Quid du subside de la région wallonne, de la création d’une régie autonome communale, d’un partenariat avec d’autres communes? Le bourgmestre, manifestement agacé, a décidé de ne pas répondre aux questions posées par le conseiller de la minorité, estimant que les questions d’actualité ne peuvent pas faire l’objet d’un débat.

Cette règle semble surtout être de l’ordre de la coutume. Le règlement d’ordre intérieur du conseil communal de Gembloux n’empêche en tout cas pas explicitement le débat à l’occasion d’une question d’actualité ni de parler d’un sujet déjà traité plus tôt dans la séance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.