Cancer : moins de diagnostics durant le confinement

La peur d’aller consulter. Voilà ce qui a poussé des milliers de Belges, durant le confinement, à retarder des examens pourtant vitaux. La peur de côtoyer des personnes atteintes du coronavirus, la peur de contracter la maladie… Or, un cancer traité tardivement diminue les chances de guérison.

68 000 nouveaux cas de cancers sont détectés en Belgique chaque année. Les chiffres des trois derniers mois ne sont pas encore disponibles, mais on entend déjà du côté des médecins généralistes qu’il y a eu beaucoup moins de visites que d’habitude.

La Fondation contre le Cancer rappelle donc que les dépistages ont repris et qu’il est urgent, en cas de symptôme, même léger, de prendre rendez-vous chez son médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.