Budget 2020 à Chastre: les voyants au vert pour diminuer les impôts?

« C’est un bon budget ». C’est en ces termes que le directeur financier de la commune de Chastre a entamé la présentation du budget 2020 mardi soir devant le conseil communal. Le boni espéré à l’exercice propre dépasse les 150 000 euros.

Fin 2020, le fonds de réserve ordinaire devrait atteindre les 750 000€. « C’est environ l’équivalent du montant de l’emprunt qu’il restera à rembourser au CRAC. Cela fait réfléchir à éventuellement le rembourser anticipativement » a fait remarquer le directeur financier.

« Tous les voyants sont au vert pour diminuer une partie des impôts au profit de tous les Chastrois » a réagit le conseiller de la minorité Claude Jossart (Chastre@venir). « Cela aurait été plus simple de mieux gérer les finances de la commune pour éviter de les augmenter en 2017 » a rétorqué le bourgmestre à son prédécesseur. « Le boni a l’exercice propre doit servir à faire face à de mauvaises surprises comme la variation de la perception de l’IPP. Diminuer les impôts maintenant serait risquer de vivre au dessus de nos moyens » a expliqué Thierry Champagne (Chastre 20+). « Plutôt que diminuer les impôts, nous préférons cibler les aides vers les personnes qui en ont le plus besoin » a ajouté la conseillère Hélène Ryckmans (Ecolo).

Des choix budgétaires sans ambition selon Chastre@venir

Pour Chastre@venir, les choix budgétaires de la majorité sont sans ambition. « Limiter les dépenses en fermant une crèche, en privatisant les cours de néerlandais et les plaines de vacances se fait au détriment des services mis en place pour nos citoyens » a encore réagi Claude Jossart. « La privatisation des cours de néerlandais vise le bien-être des enfants et la qualité des cours. L’argent économisé a permis d’engager des personnes pour avoir un titulaire par classe » a réagit l’échevine de l’Enseignement Christine Brison (Ecolo).

Quant aux investissements prévus en 2020, citons la mise en conformité de bâtiments communaux et scolaires, la restauration de la salle des Golards, la réfection de la rue du Dessus et des trottoirs notamment à proximité des gares de Blanmont et de Chastre pour un meilleur accès de celles-ci aux personnes à mobilité réduite.

Blandine Rans

Photo de couverture: Michaël Harvie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.