Bientôt une extension du parc éolien d’Ernage-Walhain?

La société Alternative Green va prochainement introduire une demande de permis unique pour étendre le parc éolien qui se trouve à cheval sur Gembloux et Walhain. « L’extension se ferait vers le Nord avec 3 nouvelles éoliennes sur le territoire walhinois et 4 sur Gembloux » nous indique l’administrateur-délégué d’Alternative Green, Luc Van Marcke.

Les 6 premières éoliennes du parc bientôt opérationnelles

Pour rappel, la construction du parc a débuté en mars 2016. Il reste à terminer quelques aménagements du site. Les  6 éoliennes déjà installées sont toujours en phase de test et devraient être opérationnelles vers la fin juin. Pour rappel, la réalisation de ce parc s’est faite après de longues années de conflits juridiques entre le promoteur et la commune de Walhain. Ce qui n’effraie pas pour autant Luc Van Marcke pour ce nouveau projet car « il serait dommage de ne pas exploiter le potentiel venteux très important du site ».

Un parc sous surveillance

Pour éviter de nouveaux contentieux, un comité d’accompagnement a vu le jour l’an passé pour suivre l’exploitation du parc. Une première en Wallonie. Il est composé de représentants de la Commune, des exploitants, des riverains et un représentant de la coopérative locale, « Nosse Moulin ». Les citoyens sont actuellement propriétaires de 33% du parc. « Il est encore trop tôt pour savoir si l’extension du parc comprendrait des éoliennes citoyennes. Je suis en tout cas très ouvert à la participation des citoyens » affirme l’administrateur-délégué d’Alternative Green.

Bientôt deux réunions d’informations publiques

Alternative Green présentera prochainement son projet d’extension au comité d’accompagnement. La population est également conviée à deux réunions d’informations publiques:

  • Le 31 mai à 19h30 à la salle « La Concorde », rue de l’Europe à Ernage.
  • Le 1 juin à 19h à la salle « Les Boscailles », 11 rue Chapelle-Saine-Anne à Walhain.

Alternative Green fera ensuite réaliser une étude d’incidence par le bureau d’études IRCO.

 

Blandine Rans

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.