Choquant ! Saisie très éprouvante pour Le Rêve d’Aby à Mons

Saisie particulièrement difficile cette semaine pour Le Rêve d’Aby, un refuge pour animaux de ferme et chevaux basé à Beuzet dans la commune de Gembloux. Au total, neuf refuges sont intervenus dans la région de Mons. Selon les témoignages, les conditions de vie des animaux étaient particulièrement déplorables comme le prouvent ces images :

 

Voici le témoignage diffusé sur Facebook par Le Rêve d’Aby : « l’équipe de 35 personnes fait face à une situation catastrophique. L’extérieur de la maison est composé de paddocks dont le sol disparait sous une sorte de fange, un mélange de boue, d’excréments et de restes de nourriture. De nombreux animaux d’espèces différentes sont obligés de cohabiter dans cet espace, sans aucun endroit pour se mettre au sec. Dans deux boxes sombres et sales, nous découvrons plusieurs chèvres et moutons, parfois avec leurs petits à peine nés. Les autres animaux, chevaux, vaches et cochons, sont eux dans la boue, parvenant à peine à se déplacer. Devant la maison, le cadavre d’une chèvre en décomposition laisse présager le pire…

Une fois à l’intérieur de la maison, nous sommes pris à la gorge par une odeur insupportable. D’un côté, plusieurs chiens vivent avec des cochons, des chèvres et des agneaux sur une épaisse couche de crasse, mélange de restes de nourriture et d’excréments. De l’autre côté, plusieurs autres chiens cohabitent avec une vingtaine de chats, des lapins et des cobayes. Des membres de notre équipe, pour être certains de n’oublier aucun animal, se rendent à l’étage de la maison. Impossible d’avancer, bloqués par la crasse et un chaos indescriptible ! Nous y trouvons néanmoins deux perruches et le cadavre d’un cobaye. Cinq heures. C’est le temps qu’il nous a fallu pour extirper ces pauvres êtres vivants de cet endroit monstrueux. Comme les animaux, nous étions enfoncés dans la boue parfois jusqu’aux genoux, ce qui a rendu l’opération particulièrement difficile. Les cochons et les vaches, presque sauvages parce que jamais manipulés, ne nous ont pas facilité la tâche, ignorant que nous ne voulions que leur bien.

Nous remercions notre équipe de bénévoles qui n’a pas eu peur de se jeter dans la boue pour venir en aide aux animaux et nos collègues des différents refuges cités plus haut pour le travail d’équipe effectué dans des conditions plus que difficiles. Les animaux sont maintenant en sécurité et nous espérons que l’ancienne propriétaire sera interdite de détention. Pour Le Rêve d’Aby, il s’agit de la 9ème saisie depuis le début du mois de février ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.