Attention aux tiques : campagne de sensibilisation

Les cas de maladie de Lyme se multiplient en Belgique. Elle est transmise par l’intermédiaire d’un tique infecté. D’où les mises en garde surtout en cette période estivale et de camps scouts.

En ce début de vacances estivales, l’AVIQ, l’Agence pour une Vie de Qualité a décidé de publier une affiche et un flyer sur la thématique des tiques. Ces publications reprennent les informations essentielles à connaitre pour se protéger de ces petites « bêtes » et pour agir en cas de morsure !

Ces publications s’organisent autour des 4 actions : prévenir, inspecter, réagir et surveiller.

Voici en intégralité le communiqué de l’AVIQ et des conseils de prévention en cas de morsure de tique :

Prévenir:
Les tiques affectionnent les hautes herbes, les fougères, les forêts, les jardins, les endroits ombragés… Il est conseillé de porter le plus possible des vêtements couvrants (manches longues, pantalons, chaussures hautes, bottes…) et d’appliquer du répulsif pour insectes type DEET (30-50 %) ou autre.

Inspecter:
Inspectez méticuleusement tout le corps de haut en bas et particulièrement au niveau du cou et derrière les oreilles.

Réagir:
En cas de morsure, enlevez la tique avec une pince adaptée sans en comprimer le corps. Désinfectez la zone de morsure. Surfez sur www.TiquesNet.be et enregistrez la morsure auprès de l’Institut de Santé Publique.

Surveiller:
Surveillez pendant 30 jours
. Si vous constatez un érythème migrant (rougeur grandissante) ou des symptômes grippaux, consultez un médecin généraliste !

Ne pas devenir parano…

Il est important de rester serein en cas de morsure car un nombre limité de morsures est infectant. De plus, une tique infectée ne transmet pas nécessairement de maladie et la maladie de Lyme pouvant être transmise via les morsures de tiques, peut être traitée de manière efficace avec des antibiotiques.

Pour sensibiliser le plus grand nombre, l’AViQ diffuse cette campagne d’information via les pharmaciens et médecins généralistes situés en Wallonie mais également via les mouvements de jeunesse.

Mathieu Baugniet – Source : AViQ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.