2.700 arbres seront plantés à Gembloux: voici pourquoi

Le projet de recréer à vitesse accélérée une forêt urbaine dans le centre de Gembloux va bientôt se concrétiser. Il s’agit d’un partenariat entre le Centre Technique Horticole et l’Institut Technique Horticole avec l’appui d’Urban Forests, de l’asbl Cercles des Naturalistes de Belgique et Reforest’Action. Celle-ci occupera une parcelle de 900 m2. Elle sera la première illustration, sur le territoire communal, de la méthode du japonais Miyawaki. Pour revoir notre sujet consacré à cette initiative, cliquez sur ce lien.

Les plantations auront lieu en février

C’est en février que cette forêt urbaine verra la jour grâce au travail, entre autres, des étudiants. À la base, il s’agit d’une action conjointe entre professeurs et élèves suite aux interpellations citoyennes pour le climat. La plantation des 2.700 arbres aura lieu le 14 février.

De quoi sera composée cette forêt?

Elle se constituera de 28 essences indigènes. Selon le communiqué de presse, l’objectif recherché est très ambitieux. Il vise à ramener sur cette surface « la forêt ancestrale telle qu’elle était avant que les perturbations humaines n’aient profondément modifié le paysage ».

Pour planter, les différents acteurs du projet utiliseront une méthode 100% naturelle. Celle-ci permettra « aux arbres de pousser beaucoup plus vite. Les espèces indigènes les mieux adaptées aux conditions locales sont sélectionnées dans le but de recréer la forêt originelle ».

Quels sont les bénéfices des forêts urbaines?

Il y a plusieurs points positifs qu’apportent ces zones vertes au coeur des villes:

  • Elles permettent de créer un puits de carbone ;
  • Elles filtrent les poussières et les particules fines ;
  • Les racines filtrent l’eau, permettent de maintenir les sols et parfois même de les dépolluer ;
  • La présence d’arbres améliore le bien-être et permet la création d’un mur sonore naturel.
  • De telles forêts sont des refuges pour la biodiversité et servent de continuité aux « corridors écologiques », ces couloirs de circulation de cette biodiversité.
  • Enfin, l’un des bénéfices de la forêt peut être social notamment lors de la plantation participative. Cet évènement créé du lien et un engouement autour du projet. Cet attachement permet une intégration sur le territoire et un meilleur suivi de l’évolution dans le temps.

 

Mathieu Baugniet

4 commentaires sur “2.700 arbres seront plantés à Gembloux: voici pourquoi

  1. Avant cela ils feraient bien à l »école Horticole d »éduquer leurs élèves en ne jetant pas leurs déchets et canettes tout le long de la rue Entrée Jacques…. Une vraie poubelle à ciel ouvert de dizaines de canettes, mégots, déchets et un non respect de la nature et du vivre-ensemble… un comble pour des élèves qui apprennent à « aimer la nature »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.