100% des obstacles validés pour Semi Dedieu lors de ses premiers championnats du monde de courses à obstacles

Semi Dedieu participait, le week-end dernier, aux championnats du monde de courses à obstacles (Obstacle Course Race). Une compétition qui se déroulait à Brentwood, au Royaume-Uni.

C’est en octobre 2018 que l’athlète gembloutois a obtenu son ticket pour cette compétition. « Il faut impérativement figurer dans le top 10 d’une épreuve qualificative afin de pouvoir y prendre part », explique Semi.« Personnellement, j’ai obtenu mon strapontin lors de la Hero!Run, l’année dernière. Cette course se déroule à Sint-Niklass et je m’étais classé 9e. »

Aligné sur les 4 manches

Pour sa première participation à ces championnats du monde, Semi s’est aligné sur les quatre épreuves proposées :

  • La 3 km : une course qui comprenait 24 obstacles. Il termine 69ème sur 350 participants dans sa catégorie, et 176ème sur 1250 toutes séries confondues ;
  • Le 100 m sprint : il contenait 8 obstacles. Il finit à la 88ème position sur 225 dans sa catégorie, et 101ème sur 357 partants au total ;
  • La 15 km : il comportait 76 difficultés. L’athlète se classe 96ème sur 236 dans sa catégorie, et 411ème sur 2000 concurrents toutes séries confondues ;
  • La team relay : en compagnie de ses équipiers Loïck Cailleeuw et Christophe Akira, ils finissent 43èmes sur 60 de la catégorie pro, et 61èmes sur 101 équipes

« Je m’étais inscrit dans la catégorie des 30-34 ans », raconte l’athlète. « J’avais envie de prendre le départ des quatre épreuves car c’est la première fois que je disputais cette compétition et, pour moi, ce n’était que du bonus. Se mêler aux meilleurs coureurs du monde, c’est déjà une super expérience. »

Copyright : Facebook – Semi Dedieu

Une météo exécrable

Ces championnats du monde ont été marqués par des conditions météorologiques dantesques qui ont corsé les différentes courses. « Sur le 15 km, nous avions plusieurs passages dans l’eau, à réaliser à la nage. Mais, l’eau était glacée », se remémore Semi. « La pluie ne cessait pas de s’abattre. Les circuits étaient boueux. J’avais de la boue jusqu’aux genoux. Au bout de 5 kms, c’est le mental qui a joué et qui m’a fait terminer l’épreuve. 65% des participants, de cette manche, ont abandonné ou n’ont pas validé l’entièreté des obstacles à franchir. »

Copyright : Facebook – Semi Dedieu

100% des obstacles validés

Malgré ces circonstances difficiles, le Gembloutois est parvenu à valider l’entièreté des obstacles sur les quatre épreuves. « C’était mon principal objectif. Quand on valide l’entièreté des obstacles, on ramène le bracelet. Franchir la ligne avec son bracelet permet de dépasser, au classement, ceux qui n’ont pas validé l’ensemble des embûches. Et ce même s’ils ont un meilleur temps que vous. C’est donc une grande satisfaction », conclut Semi.

Copyright : Facebook – Semi Dedieu

Le prochain grand rendez-vous pour l’athlète de Gembloux aura lieu du 11 au 14 juin 2020, en Italie. Il s’agira des championnats d’Europe de courses à obstacles.

Nous avions consacré un reportage à Semi Dedieu, au mois de janvier 2019. Pour le revoir, c’est ici.

 

Thomas Béchet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.